Fanfictions françaises sur les groupes d'idoles coréennes en vogue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une jalousie mortelle.

Aller en bas 
AuteurMessage
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

MessageSujet: Une jalousie mortelle.   Jeu 1 Sep - 19:35

Encore une fic, en ce moment je suis très axée sur le groupe "B2st", mais je ne peux m'empêcher de les mêler aux mblaq, mon premier groupe favoris.
Alors, cette histoire elle m'a été inspirée par un membre du forum, seulement au final j'm'en suis un peu éloignée... xD

Le premier chapitre est long, mais je pense avoir coupé au bon moment, hehe.

--
Titre : Une jalousie mortelle.
Chapitre(s) : Euh... plein ? Aucune idée, juste deux au compteur actuellement... XD
Couples : Huhu ! Y a un "Y" et un "K" et même un "J" ! Mais qui va avec qui ? XD
Genre : Yaoi (parce que là ça commence doucement mais ça vira dans le yaoi, j'ignore si c'est graphique ou pas par la suite ;p), angoisse, violence, baston, comme d'hab, une pointe d'humour à ma sauce. Légèrement OOC (j'les fréquente pas encore assez pour me permettre de pouvoir coller à leur caractère.. XD) *malheureusement*

Chapitre I : "Garde tes menaces à trois balles, crevette.".


Il grognait. Tout seul. Dans son coin. Là, dans le fond de la cour, assit à côté de ses potes. Yoseob était en train de mourir de jalousie. Il était aussi sur le point de sauter sur ses pieds et de foncer dans le tas. Ces groupies qui collaient son mec. Il en avait horreur. Mais encore plus quand il voyait que l’une d’entre elles osait poser les doigts sur lui. Sur son bras plus précisément. Il n’acceptait pas ça, mais alors pas du tout. Même lorsqu’il ne s’agissait que d’un accident, fille ou garçon d’ailleurs, il sentait une envie de meurtre l’envahir.

C’est qu’il était fou amoureux de son Kikwang, le petit blond.

« C’est bon, roh ! Il va revenir, il est juste en train de faire son boulot de délégué de classe, Sobie. Laisse-lui un peu d’air. » Lui dit un jeune homme aux cheveux coiffés en crête et aux lunettes de soleil.

« T’as vu la grognasse, là ? Elle se colle à lui… Mais casse-toi ! Il est déjà pris ! » Marmonnait-il.

Il aurait voulu le hurler, mais personne ne pouvait savoir qu’ils sortaient ensemble. Ils étaient dans une école catholique, alors l’homosexualité…

« Tu vas lui arracher les cheveux en criant, la griffer et puis lui mettre des coups de talons ? » Se moqua Donjon, l’aîné du groupe qui balançait, l’air de rien, des petits cailloux sur la tête de Hyunseung, assit devant lui.

Yoseob lui tira la langue sans même le regarder.

« Bon, je crois que c’est le moment d’intervenir sinon on va assister à un bain de sang. » Intervint Junhyung en attrapant le téléphone portable du blond.

Il composa alors le numéro de Kikwang et attendit.

« Kwangie, mon chou – un regard noir de la part de Yoseob -, faut que tu abrèges, y a ton mec qui va soit nous faire une syncope, soit jouer au bowling en prenant pour quilles toutes ces gonzesses qui te… »

Un petit rire lui répondit.

« Oui, j’ai compris. J’arrive. »

Il raccrocha ensuite et rendit l’appareil à son ami.

« Tu l’appelles encore ‘’ mon chou ‘’ et je… »

Un doigt vint se placer sur les lèvres du garçon.

« Garde tes menaces à trois balles, crevette. Et remercie-moi, voilà ton homme. »

En effet, après avoir remercié les jeunes filles et refusés les numéros qu’elles lui tendaient, il se dirigeait vers les garçons.

« T’en as mis du temps ! » Murmura Yoseob.

Un rapide baiser sur les coins des lèvres et le petit blond gonfla ses joues.

« Je te hais. »

Un sourire malicieux vint se dessiner sur les lèvres de Kikwang.

« On fait quoi ? On a plus cours cet après-midi. On va au cinéma ? » Proposa Dongwon, le cadet de la bande.

Tous haussèrent les épaules, sauf Donjon, lui préférait dépenser son argent dans un restaurant de nouilles.

« Boah, t’as qu’à y aller tout seul comme un grand, ou t’embarque HyunSeung avec toi. » Lança Junhyung.

« Et pourquoi je devrais le supporter, hein ? Il n’a pas arrêté de me lapider ce matin, faudrait encore que je me le coltine le soir ? » Rouspéta l’intéressé.

La tête de celui qui se prenait pour le leader s’arrêta à quelques centimètres de la sienne.

« C’est moi qui offre. » Dit-il, les yeux plissés.

« J’vais manger avec lui ! » Cria Hyunseung

« Radin… » Souffla l’aîné.

Le jeune homme aux lunettes de soleil sourit. Pas parce qu’il trouvait ça drôle ou mignon, mais parce qu’il avait réussit à les dégager. Il ne restait que le plus jeune… Et Yoseob, mais ça, c’était plutôt impossible puisqu’il sortait avec Kikwang et que forcément, s’il voulait être avec le grand brun il allait devoir se coltiner « monsieur jaloux »…

« Bien, on va voir ce qu’il y a et à quelle heure ça commence. »

« Nous on va se remplir le bide ! On vous ramène les boites vides ! » Lança Donjon en embarquant de « force » son ami qui le pinçait pour se dégager de son emprise.

Quelle comédie ces deux là, comme si personne n’avait compris qu’ils se courraient après.

--

Avant de se rejoindre au cinéma, les garçons s’étaient séparés pour se changer. Et encore une fois, le couple avait été en retard à cause de la jalousie maladive de Yoseob. Celui-ci avait pratiquement refusé toutes les tenues qu’avait choisit Kikwang.

« T’as suivis mon conseil alors, c’est cool. » Sourit Junhyung en voyant arrivé le grand brun avec une chemise noire, ouverte sur le haut.

« Oui, mais j’ai dû… négocier… avec l’autre fou pour pouvoir la porter. » Rigola-t-il en tirant ledit « fou » derrière lui.

D'ailleurs il boudait encore, jaloux sans doute, il fusillait du regard toutes les personnes qui posaient les yeux sur le torse de son amant.

Junhyung perdit son sourire et tourna le dos au couple. Kikwang ne comprit pas trop son changement soudain d’humeur mais n’insista pas.
S’il était le confident de Kikwang au début, s’il écoutait tout ce qu’il lui racontait, allant de la connerie jusqu’au plus intime de leur relation, aujourd’hui, il ne supportait plus d’entendre qu’ils couchaient ensemble, lui et Sobie.

Aujourd’hui, il en pinçait pour le grand brun…

« On regarde quoi ? Ce n’est pas fameux ce soir en matière de film… »

Le nez pratiquement collé à l’affiche, le blond haussa les épaules. Rien ne l’intéressait lui non plus. Mais comme ils étaient là, il fallait bien choisir.

« Mhh… Il paraît qu’il n’est pas bien, mais comparé aux autres c’est le moins moche… » Proposa le plus vieux des trois.

Devil était un film d’horreur. L’histoire se déroulait principalement dans un ascenseur. Ce n’était pas très excitant, mais c’était ça où Robert Pattison et ses éléphants…

« Je vais prendre les billets. » Dit Kikwang avant de se faire arrêter par son homme.

« Toi, tu restes là, moi je vais les prendre. Junnie tu gardes un œil sur lui. Tu attaques si tu vois qu’on lui sourit. » Ordonna-t-il avant de se diriger vers la file.

Junnie acquiesça. La jalousie de Yoseob avait du bon par moment, cela lui permettait d’être en tête à tête avec celui pour qui il craquait. Et une chance pour lui, il y avait du monde ce soir.
Il attrapa la manche de son ami et le tira vers les escaliers, à l’écart de la foule. Il leva ensuite le bras et indiqua ainsi leur position au plus jeune histoire qu’il ne se mette pas à hurler comme un demeuré après sa moitié.

Un petit silence s’était installé. Kikwang souriait toujours, comme à son habitude et regardait les gens s’agrouper devant le cinéma. Junhyung lui, il le regardait. Il profitait qu’il soit « ailleurs » pour imprimer les traits de l’homme qu’il aimait en secret dans sa mémoire…

«Au fait, j’ai pas réussi à débloquer l’application sur mon téléphone… » Dit soudainement Kikwang, le portable entre les doigts.

Il lui tendit et d’un geste de la tête lui fit comprendre qu’il voulait qu’il le fasse maintenant. L’autre sourit et passa la main sous la sienne pour maintenir le téléphone entre eux.
C’était une excuse évidemment, il aurait pu lui prendre et le faire dans son coin, mais rares étaient les moments où il avait la chance d’effleurer la peau du brun.
Kikwang pencha la tête sur le côté, un petit sourire aux lèvres, il semblait intrigué par le comportement de son ami. Il ne l’avait jamais vu agir de la sorte, il n’était pas très « contact » et là… il le tenait fermement dans sa main.

« Désolé. » Souffla Junhyung avant de retirer sa main et de prendre le téléphone, les joues légèrement rosies.

L’autre se pencha à son oreille.

« Au contraire… Je ne sais pas pourquoi, mais… j’aime bien sentir ta main contre la mienne… »

Le plus vieux fronça les sourcils, surpris par un tel aveu. Son cœur battait très fort.

« So.. Sobie pourrait mal le prendre… » Murmura-t-il sans oser croiser le regard félin du brun.

« Dommage… » Souffla-t-il dans le creux de l’oreille.

L’homme aux lunettes noires frissonna. Il pianota quelques secondes sur le clavier du téléphone et le lui rendit, légèrement tremblant.

« Voilà. T’as juste à appuyer sur le bouton vert et tu peux t’amuser. » Dit-il avant de se lever.

« Pfff… J’ai l’air d’avoir douze ans ? La nana elle ne voulait pas me croire quand je lui ai donné ma carte d’identité, elle m’a prit pour un gosse ! J’te jure, les filles… » Râla une tête blonde en arrivant, les billets en main.

Kikwang se leva à son tour et pris son ticket comme l’autre jeune homme. Ils se dirigèrent ensuite vers la salle, se moquant gentiment du « bambin » aux cheveux décolorés.

--

La salle était bondée. Ils montèrent jusqu’au dernier rang et s’excusèrent auprès des gens pour passer. Ils s’installèrent au milieu. Comme à chaque fois qu’ils allaient voir un film, Kikwang se mettait entre les deux au grand bonheur de Junhyung. Au début, il appréciait déjà le fait qu’il soit à côté de lui et pas à côté du blond. Celui-ci avait fort tendance à l’ouvrir pendant le film et ça l’agaçait.
Les lumières s’éteignirent. Le son augmenta. Tout le monde la boucla.

Un quart d’heure s’écoula et Junhyung bailla. Il ne se passait vraiment rien dans ce film. Les acteurs étaient coincés dans un ascenseur à se regarder en chiens de faïence… Il s’ennuyait à mourir. Pendant ce temps, à sa droite, du coin de l’œil, Kikwang l’observait. Il le regardait ouvrir la bouche, s’humidifier les lèvres…

Puis un détail le fit tourner la tête totalement.

« Dis, tu vois quelque chose avec tes lunettes ? » Demanda-t-il.

Junhyung toussa et retira ses lunettes de soleil. Il était un peu gêné de ne réaliser que maintenant qu’il les avait encore alors qu’il faisait très sombre. Il les posa sur son ventre. Kikwang sentit son cœur rater un battement quand il vit le regard de son ami se poser sur lui.
Il avait senti comme une décharge le parcourir. C’était agréable et à la fois, étrange. Il détourna le sien et le porta sur le film.

Que lui arrivait-il ? Pourquoi réagissait-il de la sorte avec son hyung ?

Quant à Junhyung, sa respiration s’accélérait, sa réaction ne lui avait pas échappé et ça le rendait tout drôle. Il adorait cette sensation…

Kikwang jeta un œil à sa droite et remarqua que son petit ami s’était endormi. Il sourit.

« Il est dans le coma ? » Murmura Junhyung à l’attention du brun.

Celui-ci acquiesça.

Quelques minutes passèrent, le jeune homme posa son avant-bras sur l’accoudoir, innocemment, plongé dans le film, puisqu’enfin, il y avait de l’action. Sans s’en rendre compte, Junhyung fit de même et s’excusa aussitôt lorsqu’il se rendit compte qu’il l’avait posé sur celui de son ami.

Heureusement pour lui qu’il faisait noir, il rougissait fort.

Mais la main de Kikwang attrapa son poignet et très lentement, il effleura les doigts du jeune homme, sans le regarder. Il tremblait légèrement, stressé, excité aussi… Le plus vieux se retourna à son tour vers l’écran géant et se laissa faire.
Junhyung sentait son ventre se tortiller, comme à chaque fois qu’il débutait une relation avec une personne dont il était amoureux.
Cependant, il n’imaginait pas à quel point caresser le bout des doigts était très… excitant.
Quelques instants plus tard, ils enlacèrent leurs doigts. Ils se tenaient la main. Alors que Yoseob dormait paisiblement à côté, ne se doutant pas de l’infidélité de son petit copain et de la trahison d’un de ses meilleurs amis…

--

Trois bols de nouilles, un hamburger et trois bières plus tard, les deux jeunes hommes s’installèrent sur un banc près d’un arrêt de bus. Donjon sursauta lorsqu’il senti son téléphone vibrer dans sa poche. Il décolla la tête de Hyunseung et répondit à l’appel. C’était le cadet, Dongwon. Il semblait mal en point au vu de sa respiration lente et saccadée.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Demanda-t-il, soudainement inquiet.

L’autre lui racontait qu’il était tombé sur les Mblaq, un gang de la ville réputé pour être assez violent…

« Merde, t’es où ? »

Hyeunsung se redressa, alerté par le ton qu’avait pris son ami.

« Bon, tu restes planqué, je préviens les autres et on arrive. Elle est passée où ta copine ? »

Il lui répondit qu’elle était chez elle, qu’ils lui étaient tombés dessus alors qu’il les rejoignait au restaurant.

« D’accord. Ne bouge pas, on décolle. »

Le téléphone rangé, il expliqua la situation.

« T’appelles Sobie et moi j’contacte Junnie. »

Malheureusement pour eux, les appareils étaient interdits durant le film…

A suivre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
Bounty

avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 22

MessageSujet: Re: Une jalousie mortelle.   Sam 3 Sep - 23:31

OOOH ! du JUNHYUNGxGIKWANG Very Happy C'est trop rare les fictions sur ce couple. Ça fait plaisir d'en lire une :3
Bizarrement, Yoseob m'agaçait alors que c'est lui qu'on trompe. C'est pas très sympa n’empêche é_è il mérite pas ça le petit... Il l'aime son Gikwang.
Junhyung peut aller voir Hyunseung ou Dujun u_u... Quelqu'un d'autre quoi ! Mais j'aime trop le Junkwang pour lui en tenir rigueur :3 Et puis remarque, le DUJUNxHYUNSEUNG ne me dérange pas non plus hein... :3
Les Mblaq en mode Gangsters c'est génial *-* Mais qu'ils touchent a Dongwoon c'est tout de suite moins génial e_e...
Trèèès hâte de lire la suite :3 !!


Dernière édition par Bounty le Sam 29 Oct - 12:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Une jalousie mortelle.   Dim 4 Sep - 12:48

Merci à toi ! J'posterai la suite très rapidement ! x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

MessageSujet: Chapitre 2   Mer 28 Sep - 10:43

Chapitre : 2

Le médecin ferma la porte et se tourna vers les autres. Il soupira, mais son air ne semblait plus aussi grave que tout à l’heure.
Il posa la main sur l’épaule de Donjon :
« Il n’a rien de cassé, rassurez-vous. Il ne va pas pouvoir bouger avant un long moment par contre, les hématomes qu’il a sur le corps vont mettre beaucoup de temps avant de disparaître. Et il vaut mieux qu’il reste coucher pour ne pas aggraver sa situation. Je vous rapporterai les pommades qu’il faut pour le soigner... » Expliqua-t-il en se dirigeant vers le salon où sa sacoche étaient posée sur la table basse.
« Pour les cours ? » Demanda Donjon.
L’homme acquiesça.
« Je vous fais un certificat pour deux mois… J’irais moi-même en parler au directeur. » Répondit-il avant de sortir son carnet de sa veste.
« Merci… » Souffla-t-il.
« Bien. Je vous conseillerais d’installer un autre lit dans la chambre de Dongwon, au moins pour les premiers jours. Il ne peut se déplacer tout seul… Il lui faudra de l’aide à tout moment. »
Il se dirigea ensuite vers la porte d’entrée.
Avant de sortir de l’appartement, il s’adressa à Donjon.
« Ne faites surtout pas la bêtise de le venger, vous savez à quel point ces garçons sont dangereux. Appelez-moi au cas où il y a un problème avec Dongwon. »
Et il s’en alla.



« Je me demande quand est-ce qu’ils vont se décider à mettre le courant dans cette cage d’escaliers… » Fit une voix derrière Junhyung.
Le jeune homme sursauta.
« Qu’est-ce que tu fais là ? » L’interrogea celui-ci.
« Je suis de trop ? » Demanda l’autre en souriant.
Kikwang s’installa ensuite à côté de lui.
« Non… »
Une main vint se poser sur celles de Junhyung. Des doigts se faufilèrent entre les siens.
« Que… Qu’est-ce que tu fais ? »
« J’en sais rien… Une bêtise, peut-être ? » Marmonna le brun à la frange.
« Pourquoi tu le fais, alors ? »
Un haussement d’épaules.
« J’ai toujours suivis mes envies… Et j’ai envie de te tenir la main… Mais si tu ne veux pas, je peux… »
Alors qu’il la retirait, Junhyung la serra dans la sienne.
« Ce n’est pas ce que je veux… Mais… Yoseob… »
« Je sais, Junnie… Je sais… »
Un court silence s’installa.
« J’aimerais pouvoir leur faire regret… »
Junhyung ne put continuer sa phrase qu’une paire de lèvres se posèrent sur les siennes. Il fut surpris les premières secondes, mais se laissa aller au baiser ensuite.
« Ce n’est pas la peine d’en parler, tu sais qu’on ne pourra jamais venir à bout de ce gang… Contentons-nous de nous protéger les uns, les autres. » Murmura Kikwang à quelques centimètres de la bouche entrouverte et humide du jeune homme.

Une porte au bout du couloir se fit soudain entendre. A coup sûr c’était Yoseob.

« Kikwang ? » Appela-t-il.

Gagné.

L’interpellé soupira et se sépara de Junhyung avec regret. Mais avant de se lever, il déposa un autre baiser sur les lèvres du garçon.
« J’y vais… Ne reste pas ici, va te coucher, on a cours. » Lui dit-il avant de rejoindre son petit ami qui s’impatientait.
Junhyung acquiesça et le regarda partir. Il soupira ensuite et se laissa aller contre le mur. La situation allait devenir plus compliquée qu'elle ne l'était déjà...
Il se leva à son tour, lentement, et caressa du bout des doigts ses lèvres…

Un sourire se dessina.



Le lendemain, le médecin était au chevet de Dongwon, celui-ci semblait d’ailleurs en meilleure forme que le jour précédent, mais il ne pouvait toujours pas bouger sans risquer de hurler. Il lui appliquait une pommade sur le torse sous les yeux inquiet de Donjon.
« Arrête de t’inquiéter, mon grand. Il ne va pas se casser en petits morceaux. J’ai appelé sa petite amie, elle n’a pas cours aujourd’hui, elle s’occupera de lui. »
Il acquiesça. C’est vrai qu’il s’était demandé qui allait pouvoir s’occuper de lui puisqu’ils étaient en cours toute la journée. Il ne pouvait pas sauter une semaine de cours pour jouer les gardes-malade...

« Bien, on y va ! » Hurla soudainement Hyunseung à l'entrée.

C'était l'heure de partir pour l'école.

Les garçons sortirent de l’appartement et se dirigèrent vers l’ascenseur. Il y avait une ambiance particulière dans la cabine ce matin. Yoseob était collé à son petit ami et discutait avec lui à voix basse, Kikwang ne faisait que sourire, il ne répondait pas, il semblait même ne pas l’écouter. En face de lui, il y avait le reflet de Junhyung qui l’observait… Et celui-ci repensait aux baisers échangés la veille… Donjon, lui, ordonna à Hyunseung de prendre les cours de Dongwoon puisque ils étaient dans la même classe.
Arrivés au rez-de-chaussée, tous sortirent et se dirigèrent vers le bus. Ils embarquèrent quelques minutes plus tard et descendirent juste devant l’école. Ils étaient à l’avance, comme toujours, et entrèrent dans la cour.
Le directeur les attendait au milieu, l’air, pour une fois, désolé. D’habitude, quand il les attendait, c’était pour les coller…
« J’ai appris pour votre ami. Je suis désolé pour lui. Si vous avez besoin de parler à quelqu’un, il y a la psychologue qui vous attendra dans son bureau l’après-midi. » Dit-il avant de tourner les talons.
Les garçons s’étaient rapidement inclinés en guise de remerciement, mais s’en fichait pas mal. Ils savaient, tout aussi bien que l’homme, qu’ils ne pouvaient pas parler de ce qui était arrivé. Parler de ce gang était inutile, personne ne pourrait rien faire pour les aider…

Alors qu’ils s’installaient près de leur grille habituelle, la sonnerie retentit : les cours commençaient. Ils se rendirent tous à leurs cours respectifs.

Yoseob fronça les sourcils. Il avait vu le sourire qu’avait adressé son petit ami à Junhyung. Un sourire pas comme les autres, pas ce genre de sourire qu’un pote offrait à un autre pote… C’était plutôt un sourire qu’il ne pouvait offrir qu’à une personne qui lui plaisait… Comme il en avait eu au début de leur relation…
Il passa à côté de Kikwang qu’il bouscula sans douceur et entra dans la classe. Celui-ci ne comprit pas trop pourquoi il agissait comme ça et s’installa à sa place. Il lui souffla cependant :
« A la pause, tu m’expliques. »

L’autre haussa les épaules sans le regarder.



Le professeur entra et déposa ses cahiers sur son pupitre, à côté de lui se tenait un jeune homme aux cheveux presque roux, ils tiraient plutôt sur le bordeaux délavé en fait, coiffés en en l’air et vers l’avant. La tête baissée, les mains croisées, il attendant d’être présenter à sa nouvelle classe. Les quelques filles étaient déjà en train de baver sur le nouvel étudiant.
Il y avait de quoi, malgré les cernes qu’il avait sous les yeux, il dégageait un certain charisme, mais aussi une assurance dérangeante...
« Un peu de silence, je vous présente votre nouveau camarade. Veux-tu bien nous dire qui tu es ? »
« Je m’appelle Yang SeungHo, je viens d’arriver en ville, merci de m’accueillir. »
« Il y a plusieurs places, choisis celle que tu veux. Quant aux autres, prenez la page 40 de votre livre de mathématiques. » Lança-t-il alors que Seungho se dirigeait vers le fond.

Il y avait une place libre à côté de Junghyung. Son sac se posa sur la table et il s’installa. Pas un mot ne fut échangé entre les deux garçons. Celui à la crête se fichait pas mal de savoir qui était ce mec, et apparemment c’était pareil pour le nouveau.

...

« Le premier qui se pointe sans son devoir, je le fous dans le coin avec un dictionnaire, compris ? » Menaça l’enseignant avant de quitter la classe.

La pause avait sonné.

« Tu passes ta vie affalé sur ce banc ? » Fit une voix légèrement grave.
Junhyung ne daigna pas répondre ni même bouger. Il regardait par la fenêtre.
« D’accord. » Souriait Seungho avant de se lever et de sortir dans le couloir.

Le brun soupira. Il fronça alors les sourcils et se redressa. Il voyait le blond et Kikwang se disputer dans la cour. Enfin, pour les autres ils étaient en train de se parler, mais lui voyait bien à la tête de Yoseob et à celle du brun que c’était plus qu’une discussion. Il se leva et sorti.



Donjon s’étira et pris son sac. Lui, il avait quartier libre jusque treize heures. C’était le pied, il allait pouvoir se rendre dans son restaurant favori. Il était hors de question qu’il dîne ici, la bouffe de l’école était bien trop dégueulasse à son goût. Et puis il n’aimait pas être pressé par le temps lorsqu’il mangeait… C’était parfait !
Au passage, il choppa Hyunseung qui l’attendait au premier étage.

« Quoi ? Pourquoi tu t’arrêtes ? » L’interrogea celui-ci alors qu’ils se dirigeaient vers les portes.
« Ce mec… sa tête me dit quelque chose… Tu n’as pas l’impression de l’avoir vu y a pas si longtemps… ? » Demanda-t-il, le regard fixé sur le jeune homme qui se rendait aux toilettes semble-t-il.
« Hey ! où tu vas ? » S’exclama Hyunseung en voyant son ami suivre l’autre.
« C’est lui ! C’est le mec qui a tabassé Dongwon ! » Hurla-t-il en courant.
« Merde ! » Souffla le roux, inquiet. Si Donjon mettait la main sur ce mec, c’était la catastrophe. Il se mit alors à courir comme un dératé pour essayer de le rattraper avant qu’il n’ait le temps de s’adresser à lui.



« Je peux savoir pourquoi tu m’as bousculé tout à l’heure ? » Demanda Kikwang en attrapant le bras du blond qui semblait vouloir le fuir.
« Lâche-moi. » Répondit celui-ci d’un ton dur.
« Yoseob, qu’est-ce que tu as ? J’ai fait quelque chose de mal ? »
Le brun vit son petit ami se retourner vivement vers lui, le regard sombre. Les larmes perlant aux coins de ses yeux.
« De mal ? Oui ! Et tu sais ce que tu as fait ! » Lança-t-il avant de se dégager.
« Attend ! Dis-moi ! Je ne sais pas ce que j’ai fait… Je… Je n’ai rien fait ! »

Il l’avait suivit jusqu’au fond de la cour, près du muret où la bande avait l’habitude de se rejoindre lors des pauses.

« Fous-moi la paix. » Cracha le jeune homme en lui tournant le dos. Il s’agrippa aux barreaux de la grille et soupira. Il avait de plus en plus de mal à ne pas pleurer.
« Seobie… » Murmura-t-il en se penchant à son oreille.
Il passa sa main sous le visage du garçon et le tourna vers lui. Une perle d’eau salée roula sur la joue du plus jeune.
« Quoi que j’aie pu faire, je m’en excuse. Je ne veux pas te faire de mal… Jamais… Pardonne-moi… »
Assez éloignés et à l’abri des petits curieux, le brun déposa ses lèvres sur celles du blond.

Au même moment, Junhyung arrivait…

« Désolé. » Marmonna-t-il en faisant demi-tour.
Kikwang le rattrapa.
« Ne t’en vas pas. »
Yoseob était resté en arrière pour sécher ses larmes. Il n’entendait rien de la conversation des deux autres.
« T’as l’air occupé avec ton mec, je ne voudrais pas vous dérangez… »
Le jeune homme passa une main dans ses cheveux. Tout cela devenait vraiment compliqué.
«Je suis désolé… Il… Il m’a grillé tout à l’heure… Je ne voulais juste pas qu’il souffre. » Expliqua-t-il, de plus en plus mal à l’aise.
« Et moi ? T’aimes me voir souffrir ? »Demanda-t-il, l’air mauvais.
L’autre secoua la tête.
« Non. Bien sûr que non… Qu’est-ce que je dois faire ? »
Junhyung se tourna.
« Tu m’as dit que tu suivais tes envies… De quoi t’as envie ? D’être avec lui ? D’être avec moi ? A moins que je ne sois qu’un coup… ? »

Et il parti. Il avait besoin d’être seul. Il laissa Kikwang choqué par la dernière question.

« Un coup… ? Tu es bien plus que ça et c’est justement là le problème… » Souffla-t-il avant de retourner auprès du blond qui semblait plus serein désormais. Ce qui n’était pas le cas pour lui… Bien au contraire et ça n’irait sûrement pas en s’améliorant, son cœur le lui promettait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une jalousie mortelle.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une jalousie mortelle.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu] frenesie mortelle et guerrier de khorne?
» Marina Tsvétaïeva - Tentative de jalousie
» La jalousie (poème miroir)
» HP - Jalousie - Albus Dumbledore/Alastor Moody - G
» ¤ Partenariat n°179 : MORTELLE TUTELLE offert par Rodolphe Fontaine [clos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fanfictions :: B2ST-
Sauter vers: