Fanfictions françaises sur les groupes d'idoles coréennes en vogue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pinocchio | Partie 1.2 et 3 | Yaoi

Aller en bas 
AuteurMessage
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Pinocchio | Partie 1.2 et 3 | Yaoi   Ven 11 Jan - 18:23

Le leader était sur le point de quitter l'appartement lorsqu'il remarqua le plus jeune du groupe dans la cuisine, seul. Et à la tête qu'il tirait, quelque chose n'allait pas. Il en eut la confirmation quand il le rejoignit. Le maknae n'avait pas avalé une seule des tomates cerises qui étaient sur la table, il jouait avec. C'était bien là, un signe qui prouvait que Zelo n'allait pas bien du tout, puisque habituellement, les petits légumes rouges disparaissaient à peine achetés.

Bang tira une chaise et s'installa à côté de lui avant de lui ébouriffer les cheveux, histoire de le reconnecter au monde des vivants.

Le jeune homme aux mèches frisées lui expliqua aussitôt la raison pour laquelle il avait l'air si triste.
Cela dura une bonne demi-heure. Le leader n'avait pas osé l'interrompre pour lui dire qu'il se répétait pour la septième fois, tant il était au bord des larmes. Ce n'est que lorsqu'il dû s'arrêter pour reprendre sa respiration, car il parlait très vite et sans virgule, qu'il plaqua sa main sur la bouche du frisé, histoire d'en placer une. Tant pis s'il se mettait à chialer, il n'avait pas toute l'après-midi non plus.

Alors, donc, si YongGuk avait bien compris, son robot était en train de lui faire une déprime parce qu'HimChan lui avait jeté un regard noir suite à l'annonce qu'il avait faite quelques heures plus tôt.
« Mouais. »
C'était tout de même un peu exagéré comme réaction, pensait-il. Ce n'était pas la première fois que leur ami lançait des éclairs avec les yeux, tout le monde était habitué dans le groupe. En revanche, ce qui contrariait le leader, ce n'était pas cette histoire de regard noir, mais plutôt le comportement étrange de son meilleur ami. Qu'il ne soit pas content d'être en congé alors qu'ils étaient presque tous sur les rotules, l'inquiétait.

Sentant sur lui un regard pressant, il tapota la tête du garçon et se leva.


« Prépare-moi un sandwich le temps que j'aille le voir. » Dit-il.
« Tu vas l'engueuler, hyung ? » S'inquiéta Zelo.

Le plus âgé secoua la tête. Il n'avait aucune intention de lui crier dessus, il voulait juste savoir pourquoi cela dérangeait tant HimChan d'avoir un peu de repos.

Le cadet du groupe acquiesça, rassuré, et remercia son ami d'une éteinte.

Ce dernier quitta ensuite la cuisine pour se diriger vers la chambre du second « hyung » tandis que son petit protégé s'affairait aux fourneaux.

Sans frapper, YongGuk entra dans la chambre de HimChan, lequel était allongé sur le ventre, la tête tournée vers le réveil digital. Il s'assit sur le lit et tapota le mollet de son ami.
« Quoi ? » Marmonna le boudeur.
« A ton avis ? Zelo déprime de ta faute. »
Le « lapin rose » soupira et se redressa. Il tint contre lui, son oreiller.
« Chante lui une berceuse, alors. » Grommela-t-il.
Le leader leva les yeux au ciel. Il adorait HimChan, c'était un ami de longue date, il ne voulait pas se disputer avec lui, mais là, il abusait un peu.
« Pourquoi tu lui en veux ? »
« Parce qu'on a une semaine de congés et sans même pouvoir sortir ! Tu imagines l'enfer qu'on va vivre ? » Expliqua-t-il en s'agitant nerveusement.
« Ce n'est pas après lui que tu devrais en avoir, mais après le manager, alors. C'est lui qui a donné sept jours, Zelo n'a pas décidé du temps de repos que l'on a eu. »
HimChan haussa les épaules et se recoucha, tournant le dos à son leader. Il serrait contre lui, son coussin.
« Bon, si ce n'est que ça, c'est complètement con de lui en vouloir. Alors, je te prierai de lui présenter tes excuses. Il n'a pas à subir tes humeurs. » Déclara YongGuk en se levant.
« Si ce n'était que ça, j'en serai plus qu'heureux. » Murmura HimChan en serrant davantage son oreiller.
« Pardon ? »
« J'irai m'excuser tout à l'heure. » Marmonna-t-il avant de le chasser d'un geste de la main.

Son ami acquiesça, satisfait, et referma la porte derrière lui.

--

Puisqu'ils étaient en congés et qu'ils n'avaient pas le droit de sortir, Zelo décida d'aller faire une sieste avec de la musique dans les oreilles.
Mais il n'eut pas le temps d'atteindre sa chambre qu'une voix l'interpella.
« Tu peux venir une seconde ? » Demanda HimChan alors qu'il sortait de sa chambre. Il voulait aller à la cuisine pour grignoter quelque chose, mais puisque le maknae passait par là, il en profita pour lui parler.

Il avait des excuses à lui faire.

Zelo acquiesça et le suivit à l'intérieur. Ils s'installèrent sur le lit.

« Désolé. » Commença le plus âgé.
« Tu n'es plus fâché contre moi, hyung ? »
HimChan secoua la tête avec un sourire avant de lui ébouriffer les cheveux.
« Je n'aurais pas dû te regarder de cette façon. Pardonne-moi Zelo. »
Le maknae acquiesça et se jeta dans ses bras, heureux de voir qu'il ne lui en voulait plus. La joue collée au tors de son ami, il ferma les yeux.
« Hyung, j'ai eu tellement peur que tu ne me parles plus jamais, que tu ne veuilles plus être mon ami. Tu n'imagines pas à quel point j'ai peur que tu disparaisses de ma vie. » Avoua le « petit ».
Le jeune homme à la voix grave haussa un sourcil. On aurait dit une déclaration d'amour. Il redressa la petite tête frisée.
« Pourquoi aurais-tu peur que je disparaisse, Zelo ? » Demanda-t-il.
Le regard fuyant et les joues rosées du maknae furent sa seule réponse et HimChan acquiesça en souriant un peu plus.
Il avait eu raison, c'en était une. Il était amoureux de lui, pensait-il, tout expert en amour qu'il était
« Je ne peux pas te faire la promesse de ne jamais disparaître, mais je ferai tout pour rester auprès de toi aussi longtemps que je le pourrai. » Murmura-t-il.
Zelo sourit. Pour lui, c'était encore mieux qu'une promesse. Il se redressa et il déposa les lèvres sur la joue de son ami. HimChan se tourna légèrement et les lui effleura.

La porte de la chambre s'ouvrit à la volée. YongGuk s'était arrêté en pleine action, le poing en l'air, prêt à gueuler. Il se redressa et se mit à sourire largement. Le genre de sourire qui en disait long sur la belle connerie qu'il était sur le point de sortir.
« Non, tais-toi, je sens que tu vas encore briller par ta stupidité sinon. » Soupira HimChan en se levant. Il tendit la main à Zelo qui l'a prit tout sourire et se mit lui aussi sur les pieds.
« Tu voulais quoi, hyung ? » Demanda le plus jeune.
« Moi ? Ah ! Ouais, Daehyun m'a dit que tu étais de corvée cuisine, alors au boulot ! »
Le frisé haussa un sourcil.
« Hyung, t'as mangé il y a à peine une heure. »
Le leader pointa du doigt le couloir derrière lui .
« Toi, sors. »
Le pauvre « petit » Zelo acquiesça et laissa les deux jeunes hommes ensemble.
« Pourquoi t'es si méchant avec lui ? » Demanda HimChan en voyant la porte de la chambre se fermer avec une lenteur exagérée.
Bang leva les yeux au ciel.
« Tu peux la ramener, toi. Y a encore une heure, tu lui en voulais et maintenant, tu l'embrasses ! » Lança-t-il en s'installant sur le lit, en tailleur.
« Qu'est-ce que tu me racontes ? Je ne l'ai pas embrassé ! Il m'a fait un bisou sur la joue et je me suis retourné trop vite, c'est tout. Et puis qu'est-ce que tu fous là?! Je dois faire le dîner, alors dégage de ma chambre ! »

Il s'avança vers son leader et l'attrapa par le bras pour le soulever. Ce dernier étant légèrement plus lourd que lui, et plus massif surtout, ne bougea pas d'un poil. Bang se marrait comme un con à le voir s'exciter pour le virer de sa piaule.
« Sérieusement, HimChan. Vous... Vous êtes amoureux ? Enfin, non. Tu es amoureux ? » Demanda le plus âgé. L'autre s'arrêta.
« J'en sais rien, hyung. Je l'aime bien et lui aussi, il m'aime bien. Je ne sais pas si on peut parler d'amour... Il m'a dit des choses qui pourraient être compris comme étant une déclaration d'amour, mais il est si jeune. Est-ce qu'il sait faire la différence entre des sentiments d'amour et une forte amitié ? » Avoua-t-il à son meilleur ami, désormais assit à côté de lui. HimChan ramena contre lui, son oreiller, comme à chaque fois que quelque chose le torturait.
« Channie.... Il faut que tu saches quelque chose à son propos. » Commença YongGuk, soudainement sérieux.

Sauf que la porte s'ouvrit une nouvelle fois.

« Ah mais c'est pas vrai ! On est toujours dérangé ici ! » Hurla le leader en arrachant le coussin des bras de HimChan pour le balancer sur le pauvre Daehyun qui venait d'entrer.
« Dites, vous savez que ma chambre n'est pas un moulin dans lequel on entre sans frapper ?» Signala le locataire de ladite chambre, d'un air blasé. Ajoutant au passage que YongGuk n'était pas en position de la ramener puisqu'il l'avait dérangé quelques minutes plus tôt, en faisant exactement la même chose que leur « dongsaeng ».
« Euh, ouais. Il faut que tu fasses quelque chose, Zelo est au bord du suicide. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais il menace de jeter les tomates cerises dans le broyeur de l'évier. » Les informa-t-il.
« D'accord, je m'en occupe. » Soupira le leader en se levant. En passant, il bouscula HimChan, fit une pichenette sur le front de Daehyun et se mit à courir vers la cuisine pour sauver les pauvres légumes d'un sort horrible et douloureux.

« Quoi ? » Demanda HimChan en se levant.
« Qu'est-ce qu'il a Zelo ? »
Le plus âgé haussa les épaules.
« Rien de bien méchant, YongGuk l'a chassé tout à l'heure. Et tu connais Zelo, il est très sensible. »
Le vocaliste poussa un « aaah » qui se traduisait par un « la routine, quoi ».
Et ensemble, ils rejoignirent le « suicidaire des tomates » et le « sauveur des légumes rouges ».

--

Il était presque minuit et HimChan était dans son lit. Il n'était pas fatigué puisqu'il n'avait rien fait de particulier aujourd'hui, à part se promener dans l'appartement, se chamailler avec leur leader et sourire à chaque fois qu'il voyait Zelo rougir quand il posait les yeux sur lui.
D'ailleurs, le « visual » sourit à nouveau à cette pensée.
Qu'est-ce qu'il avait aimé ce court instant où il avait frôler ses lèvres. Cette sensation exquise, ces petits papillons qui s'étaient formés dans son ventre, ces décharges qui avaient parcouru son corps... Il regrettait que YongGuk ait déboulé dans la chambre. Il aurait pu connaître le goût qu'avait le maknae.
Mais ce n'était que partie remise. S'il se souvenait bien, s'il n'avait pas rêvé, le rappeur avait apprécié lui aussi le contact. Il avait eu tout le temps de le repousser, même si tout s'était déroulé en quelques secondes. Et ça le réconfortait. Il ne voulait pas être le seul à être attiré.
« Arrête de faire du bruit, tu vas réveiller Him-chan hyung ! »
HimChan reconnu la voix de YoungJae. Il grimaça. Il pensait qu'ils étaient au lit comme lui. L'image de Zelo disparu de son esprit et il se retourna sur le dos en soupirant.
Il pria pour que tout l'appartement finisse par s'endormir rapidement, et lui avec. Parce que lorsqu'il dormait, il n'était pas en proie à ses crises. Mais ça allait être dur, tout comme pour les autres, vu qu'ils n'avaient rien fait pour être épuisés.

Au bout de deux heures à peu près, il tendit l'oreille. Le silence régnait dans l'appartement, si on exceptait les ronflements de certains. HimChan pu se détendre. Si une crise se pointait maintenant, il allait pouvoir la faire passer sans alerter tout le monde.


En tout cas, c'est ce qu'il croyait, parce que dans une chambre, un maknae ne fermait pas encore l'oeil. Trop excité par ce qu'il avait vécu aujourd'hui. Et tout ,e qui lui revenait toujours en mémoire, même s'il essayait de penser à autre chose, c'était HimChan et ses lèvres. Elles avaient touchés les siennes alors qu'il voulait juste lui faire un bisou sur la joue.
Zelo devait avouer qu'il avait aimé ça. Il voulait même recommencer, parce qu'il avait le sentiment que ça serait encore mieux s'ils s'embrassaient réellement.

Gêné par une telle envie, il tira sa couverture et se planqua dessous en agitant les jambes telle une pucelle effarouchée à qui on venait de donner son premier baiser.
Mais il sursauta. Quelqu'un toussait. Assez violemment d'ailleurs. Il se leva et sorti de sa chambre sur la pointe des pieds. Dans le couloir, il s'étonna de ne voir personne. Celui qui crachait ses poumons faisait énormément de bruit et pourtant, les autres continuaient à dormir. Ou alors, ils trouvaient que ce n'était pas assez grave pour quitter leurs draps bien chauds.
Une autre quinte de toux le fit sursauter. C'était horrible à entendre. Comment faisaient les autres pour ne rien entendre, bon sang ? Zelo s'approcha de la chambre de HimChan, car cela venait de chez lui, et se colla à la porte. Il entendit le jeune homme pleurer et gémir. Sans doute de douleur. Son coeur se serra...
« Hyung... » Murmura le rappeur.
Si seulement il était mal élevé, mal programmé, il aurait pu ouvrir cette porte et se précipiter sur lui pour l'aider. Mais il n'y arrivait pas. Il détestait YongGuk à ce moment précis parce que c'était à cause de lui qu'il ne pouvait pas entrer alors que son HimChan avait besoin de quelqu'un.

Il s'agrippait aux draps, au matelas et quelques fois, au bord du lit. Son corps était tendu comme un arc et il suait fort. Ses cheveux étaient humides, ils lui collaient au front. HimChan n'en pouvait plus, il allait craquer, ça allait sortir. Son coeur lui faisait mal, ses poumons le brûlaient. Sa crise ne passait pas et pire encore, il sentait qu'elle était plus violente que les précédentes.
Une bouffée d'air et elle brisa les dernières barrières. Le jeune homme se redressa et se plaqua les mains sur la bouche pour étouffer le bruit qu'il faisait en toussant. Il devait au possible, tout camoufler. C'était si douloureux. S'il toussait normalement, ça ne durerait que quelques petites minutes, mais là, il devait être le plus discret possible. Et ça rendait sa crise plus vive, plus brutale.
Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il vit son drap s'entacher. Il regarda ses doigts : ils étaient couverts de sang. Il tenta de ne pas paniquer, sinon ça allait empirer. Il ferma les yeux, se concentra, essaya de reprendre une respiration normale.

« Merde ! » S'exclama-t-il avant de se pencher sur le côté et de vomir son repas du soir.

Tremblant de tout son corps, trempé, il se redressa et s'allongea, essoufflé et épuisé. Il n'osait pas regarder ce qu'il venait de régurgiter, il savait qu'il y trouverait du sang.

Des larmes perlèrent au coin de ses yeux.

« Pas ça, s'il vous plaît... tout, mais pas ça. Et pas maintenant. Laissez-moi encore un peu de temps, je vous en prie. » Pleurait-il, les poings serrés.

Un craquement de l'autre côté de la porte se fit entendre. HimChan se retourna aussitôt vers le couloir et fronça les sourcils. Quelqu'un était debout, quelqu'un était réveillé ! Peut-être même qu'il se trouvait juste devant sa chambre et qu'il avait tout entendu. Il était paniqué.
Il s'essuya rapidement les yeux, attrapa la première chose sur laquelle il posa la main : un caleçon usagé apparemment, et la jeta sur son vomi avant de se lever.

« Zelo ? » S'étonna-t-il en ouvrant la porte. Le maknae était à quelques centimètres de sa propre chambre.
« Ah, hyung. »
« Qu'est-ce que tu fais debout à une heure pareille ? » Demanda HimChan.
« J'avais soif. » Répondit-il, le regard fuyant, mal à l'aise.
Il eut un court silence.
Le « visual » s'approcha de lui et plongea son regard fatigué dans celui du plus grand.
« Est-ce... Est-ce que tu m'as... entendu ? » Souffla-t-il, espérant de toutes ses forces que la réponse soit négative.
Mais Zelo acquiesça.
« Je suis inquiet pour toi, hyung... »
HimChan se passa une main nerveuse dans ses cheveux encore humides. Son secret avait été découvert. Qu'allait-il faire ? Que devait-il faire ? Continuer à mentir ou tout expliquer pour de bon ?
Il releva les yeux vers le maknae et soupira.
« J'ai fait un cauchemar, Zelo. Et je me suis réveillé en sursaut... En chemin, j'ai dû avaler une poussière et ça m'a fait tousser comme un malade. Je vais bien maintenant. »
Il avait opté pour le mensonge. Il fallait qu'il garde son secret, encore un peu. Et le maknae était assez naïf pour réussir à lui faire croire à cette histoire de cauchemar. Il ne chercherait pas à en savoir davantage, il se contenterait de ce qu'il lui dirait. Et c'était parfait ainsi. Même si ça lui faisait mal de lui mentir, à lui, à ce garçon dont il tombait tout doucement amoureux.
« Vraiment ? Parce que j'ai vraiment cru que tu... Enfin, je ne sais pas, mais j'ai eu peur... »
La main de HimChan se posa sur sa joue. Il était adorable quand il s'inquiétait ainsi.
« Arrête d'avoir peur pour moi, Zelo, je ne suis pas en sucre. » Souriait-il. Le maknae acquiesça.
« D'accord... est-ce que je peux au moins te donner un verre d'eau ? » Demanda le plus jeune.
L'autre accepta.
Que pouvait-il lui refuser avec ce regard ?

HimChan s'installa sur une chaise et s'affala ensuite sur la table. Cette crise l'avait épuisé, bien plus que d'habitude. Il se sentait très faible.

Son coeur. Voilà quel était son problème. Il fonctionnait mal. Et c'était à cause de lui qu'il était vidé de toute son énergie. Enfin, à cause de lui et de ses crises.
Ça, en revanche, il ne savait pas pourquoi il toussait aussi fort pratiquement chaque nuit, encore moins pourquoi il crachait du sang maintenant.

Une main s'agita devant son visage.

« Ah, désolé. Merci Zelo. » Dit-il en prenant le verre que lui tendait le maknae.
« A quoi tu pensais, hyung ? »
Il avait envie de lui répondre qu'il essayait de trouver le moyen d'aller voir son médecin de famille, sans devoir prévenir qui que ce soit, mais...
« Oh, à rien de particulier. Tu n'es pas fatigué, toi ? » Esquiva-t-il, pour changer de sujet.
« Un peu, mais je veux m'assurer que tu ailles bien, sinon je ne dormirai pas. »
« Pourquoi t'es si gentil avec moi ? Enfin, je veux dire... j'ai l'impression que t'es plus aux petits soins avec moi que tu ne l'es avec les autres. »
Le jeune homme à la voix forte vida le contenu du verre et poussa un « aah » de satisfaction. Finalement, cette eau lui avait fait un bien fou. Elle lui calmait la gorge qui n'avait cessé de le brûler depuis sa crise.
« Hyung, je n'en sais rien. Je sais juste qu'avec toi, j'agis différemment. Je ne comprends pas... J'aime bien être avec toi, près de toi, t'avoir sous les yeux quand je ne suis pas à tes côtés, savoir que tu te sens bien... J'aime beaucoup de choses quand tu es là. »

L'aîné attrapa une tomate cerise et mordit dedans. Habituellement, lorsque quelqu'un touchait à ces légumes, Zelo entrait dans une colère folle. Ils lui appartenaient, à lui, et rien qu'à lui ! Il était interdit, hors de question qu'on y touche. Même les regarder du coin de l'oeil était inenvisageable.

Pourtant, là, il ne faisait rien. Il laissait HimChan mordre dans la tomate. Il le laissa manger la moitié. Et le laissa glisser sa main dans sa nuque pour le rapprocher de lui.
Le maknae était absorbé par le regard de son hyung. Il était envoûtant. Ce petit côté fatigué le rendait vraiment attirant. Il se foutait royalement de la tomate, à vrai dire. Là, tout ce qu'il voyait, c'était son visage qui se rapprochait du sien. De ses lèvres qui se posèrent sur les siennes, de cette langue qui poussa la tomate dans sa bouche, qui effleura au passage la sienne, lui envoyant des décharges électriques dans tout le corps, le faisant tremblé légèrement. A la fois nerveux, car novice, et excité.

Le rappeur ouvrit les yeux, qu'il avait fermé inconsciemment, et vit HimChan qui grimaçait. Il se redressa, avala vite fait la petite boule juteuse et l'interrogea du regard. Gêné. Il ne comprenait pas pourquoi son ami avait arrêté de l'embrasser si brusquement. Etait-il si nul que ça ? C'était son premier baiser, mais quand même...
« Il faudrait qu'on se couche, il est très tard. » Dit celui qui représentait le lapin rose.
« Euh... J'ai fait quelque chose de mal ? » L'interrogea le frisé, mal à l'aise. Il voulait quand même savoir où était le problème.
Son ami secoua vivement la tête en s'excusant.
« Non, ne t'inquiète pas, au contraire. C'est moi... j'ai juste... Enfin... J'ai oublié de me laver les dents avant de me coucher et... Hum... Je ne voulais pas que... » Expliqua-t-il, confus.
Plus chaotique comme explication, tu meurs, pensa HimChan en réprimant l'envie de se taper sur le front.
« Ah, d'accord. Ce n'est pas grave. alors » Sourit Zelo, soulagé. Il se leva et s'étira en baillant.
L'autre se leva à son tour. Il eut un petit silence durant lequel ils se jetaient de petits coups d'oeil, le rouge aux lèvres.
Un petit rire gêné plus tard et ils se décidèrent enfin à retourner dans leur chambre.

« Bonne nuit, hyung. » Souffla l'adolescent.
HimChan le retint par le poignet et l'attira à lui. Il se hissa sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur la petite bouche de Zelo.
Un sourire illumina le visage du maknae et le plus âgé referma la porte derrière lui.
Il porta ses doigts à ses lèvres. Qu'est-ce qu'il aimait cette sensation ! Ces lèvres...
Ses lèvres. Celles de HimChan, du garçon pour lequel il fondait de plus en plus.

A nouveau dans le leur lit, le « ulzzang » ferma les yeux en soupirant de bien être. Même s'il ressentait encore une légère douleur dans la poitrine, il était heureux. Il avait encore goûté aux lèvres de Zelo, et même qu'il avait pu effleurer sa langue.
« Rah ! Pourquoi j'ai vomis juste avant, blaireau ! » S'insulta-t-il avant de s'enrouler dans son drap, un sourire qui ne voulait décidément plus disparaître.
De son côté, Zelo n'était pas mieux, il allait avoir du mal à trouver le sommeil. Son bas ventre était étrangement réveillé...


Dernière édition par Shu le Ven 11 Jan - 18:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pinocchio | Partie 1.2 et 3 | Yaoi   Ven 11 Jan - 18:24

Le lendemain, le réveil fut difficile pour deux membres du groupe. Il était près de midi et ils venaient seulement d'ouvrir les yeux. Zelo se redressa, s'étira, bailla à s'en décrocher la mâchoire et sursauta lorsqu'il remarqua Bang adossé à la porte de sa chambre.
« Hyung, pourquoi tu es là ? »
Le leader se redressa et s'installa sur la chaise de bureau. Il croisa ensuite les bras sur sa poitrine.
« Zelo, est-ce que tu ressens de l'amour pour Kim HimChan ? » Demanda-t-il du tac au tac. Le maknae rougit aussitôt et baissa la tête.
« D'accord. Ça veut dire oui. Il faut impérativement qu'on aille à l'atelier. J'aimerais jeter un coup d'oeil à tes circuits. » Dit-il.
Le plus jeune haussa un sourcil, intrigué. Il se sentait bien, n'avait fait aucune gaffe, il n'y avait aucune raison qu'il vérifie quoi que ce soit chez lui.
« Pourquoi ? Tout va bien, hyung. »
YongGuk se mordit les lèvres. Est-ce qu'il devait lui dire maintenant ou attendre qu'il ait vérifier ses circuits ?
« Mh, une fois que nous aurons été à l'atelier, je t'expliquerai. »
Il se leva, ébouriffa la tignasse de son robot et quitta la chambre. De l'autre côté de la porte, il ferma les yeux en soupirant.
Ce moment, il l'avait attendu, il était enfin arrivé, mais... il était triste aussi. Tout allait changé, désormais, et ça lui faisait mal au coeur.


« Quelque chose ne va pas ? » Demanda JongUp en sortant de la salle de bain. Le leader secoua la tête et fonça vers lui pour lui arracher la serviette qu'il s'était noué autour de la taille. Le jeune homme poussa un cri de fillette et se mit à courir dans tout l'appartement afin d'éviter de se retrouver à poil devant tout le monde.
C'était sa façon à lui de ne pas craquer, YongGuk devait faire le pitre pour ne pas verser de larmes...

La lumière du soleil l'agressait. Le boucan dans le couloir aussi. Et l'odeur qui régnait dans sa chambre lui donnait la nausée. HimChan dégagea les couvertures et posa les pieds...
... dans une flaque visqueuse et malodorante.
« Oh, mais merde... » Soupira-t-il en retombant en arrière.
Qu'y avait-il de mieux pour commencer une journée que de fourrer son pied dans du vomis ? Il grimaça de dégoût en essuyant les morceaux de son ancien repas et sautilla jusqu'à la porte pour se rendre à la salle de bain. Il devait se laver maintenant ou il allait tourner de l'oeil.
Pas encore bien réveillé, malgré la surprise dégoûtante, il oublia de fermer la porte de sa chambre. Laissant ainsi une vue imprenable sur sa moquette...

D'accord, ils étaient en vacances. Oui, il n'y avait rien de particulier à faire. C'est vrai, il n'y avait pas d'heure pour se lever non plus. Mais ce n'était quand même pas une raison pour traîner aussi longtemps au lit ! YoungJae, qui s'était reconvertit en « maman BAP », se leva, déposa son magasine sur la table basse et s'en alla secouer les deux marmottes.
Il s'occupa de HimChan en premier.
« Tu comptes passer ta journée dans... »
Personne.
Apparemment, il s'était déjà levé. Le jeune homme acquiesça avant de grimacer. Il venait de renifler une vilaine odeur. Il s'avança un peu plus dans la pièce.
Ça venait d'ici, du lit. Il scanna l'endroit et découvrit avec effroi le dégueulis du rappeur. Aussitôt, il se jeta sur les fenêtres et les ouvrit en grand. Il devait aérer ou il y aurait mort d'homme.
« Il a été malade cette nuit. » Constata-t-il.

« Qu'est-ce que tu fais dans ma chambre ? » Fit la voix grave de HimChan.
YoungJae se retourna et s'excusa auprès de son hyung.
« Désolé, c'était ouvert. J'étais venu te sortir du lit et te dire que le dîner t'attends dans le four. » Expliqua-t-il en se dirigeant vers le couloir.
« D'accord. J'arrive. »
Il allait refermer la porte derrière le vocaliste quand celui-ci glissa son pied.
« Hyung ? Tu es malade ? » Demanda-t-il.
HimChan soupira et posa le front contre le bois.
« Non. Comme je l'ai dit à Zelo, j'ai avalé une saleté hier pendant la nuit, une poussière sans doute, et j'ai toussé beaucoup. A un point où j'ai vomis. C'est tout. Je ne suis pas malade, rassure-toi. » Dit-il avant de repousser la basket qui bloquait la porte.
« D'accord. » Souffla le cerveau du groupe, pas convaincu pour un sou par son histoire de poussière. Il retourna auprès des autres, perplexe.

Adossé à sa porte, HimChan ne cessait de soupirer. Agacé. Il avait peur. Il savait que YoungJae ne croyait pas à son mensonge. Il n'était pas aussi naïf que Zelo, il était même bien plus malin que tous les membres réunis. Il s'en voulait de ne pas avoir fermé derrière lui tout à l'heure avant de filer à la salle de bain.
Un autre soupir et il se redressa. Il fallait qu'il nettoie ça. Il poussa son lit, enroula le tapis et le transporta jusqu'à la salle de bain. Il fouilla ensuite dans les tiroirs après tout ce qui pouvait l'aider à faire partir la tâche et l'odeur, et se mit au travail.

Une heure s'écoula et il frottait toujours. Il avait mal au ventre. Puisqu'il avait tout remis hier, son estomac était vide. Il mourrait de faim.
Fort heureusement pour lui, Zelo apparu dans l'encadrement de la porte. Il tenait dans ses mains, un plateau avec un sandwich et un verre de soda.
« Hyung ? Tu devrais faire une pause et manger quelque chose. »
HimChan acquiesça et se leva. Il remercia le maknae et s'assit sur le bord de la baignoire. Le grand blond observa son ami. Il était blanc, complètement crevé.
« YoungJae hyung a dit que tu avais vomit. Pourquoi tu ne m'as rien dit ? » Demanda-t-il, légèrement déçu qu'il lu ait caché ça. Il lui avait assuré qu'il allait bien.
Le plus âgé sourit. Il le savait, YoungJae allait le dire à tout le monde.
« Ce n'est pas le genre de chose qu'on a envie d'avouer, tu sais. »
Il marquait un point, se dit le frisé. Lui aussi n'aurait certainement pas envie de balancer à quelqu'un qu'il avait gerbé à côté de son lit. Encore moins au garçon qu'il aimait.
Zelo acquiesça.
« Tu veux que je t'aide ? »
« Tu es très gentil, mais c'est à moi de nettoyer. »
Le robot fit la moue. Il voyait bien que son ami peinait à le faire, il n'était pas en forme. Ce n'était pas juste qu'il soit le seul à frotter. Lui, il s'en fichait que ça soit du vomit, il ne sentait rien de toute façon.
Il insista alors.
« Je veux t'aider. A deux, ça sera vite terminé et tu pourras te reposer. Ou alors, tu me laisses nettoyer ta chambre ! L'odeur doit y être encore, tu ne peux pas tout faire tout seul, hyung ! »
Le MC capitula. C'est qu'il avait raison, le maknae. Nettoyer ce fichu tapis était déjà bien éprouvant, mais devoir tout passer à l'eau clair dans sa chambre, allait définitivement le tuer.
Cependant, n'ayant aucune envie qu'il trempe ses jolies mains dans de l'eau sale, mélangée à ce qu'il reste de son vomis, il lui demanda de passer la serpillière dans sa chambre.
« D'accord ! Je vais le faire. Bon courage, hyung ! » Souriait le grand blond, heureux de pouvoir l'aider. HimChan sourit à son tour. C'était communicatif ces choses-là. Il se demanda quand même comment faisait Zelo pour paraître toujours aussi pétillant, même avec une nuit très courte dans les pattes.
« C'est un robot, c'est pas possible. Ou alors, l'adolescence... Nan, j'étais toujours aussi mou quand j'étais jeune. » Marmonna-t-il, se descendant tout seul. Il se remit à genoux et continua son lavage.

Finalement, personne ne l'avait embêté avec cette histoire de vomi. Même s'il sentait que YoungJae n'y croyait pas.
HimChan avait fait comprendre qu'il ne voulait pas en parler, parce qu'il se sentait assez honteux comme ça. Seulement, il savait que ça ne resterait pas indéfiniment mis de côté, que le vocaliste reviendrait à la charge. Il ne changerait pas de refrain. Il répéterait encore et encore la même chose.


Les garçons avaient passés la soirée à regarder des films. Chacun avait eu le droit de choisir ce qui lui plaisait, au grand damne de certains et plaisir d'autres.

Et il était content parce que tout ça les avait bien assommés. Zelo s'était endormi comme une masse sur l'épaule de YongGuk qui luttait pour ne pas suivre le même chemin. YongJae louchait tellement il avait du mal à rester éveiller ainsi que JongUp qui s'étirait en baillant tant il était fatigué. Lui aussi l'était et pas qu'un peu, mais lui devait s'assurer que tout le monde soit profondément endormi. Il savait qu'il allait avoir une crise encore cette nuit. Ses poumons le faisaient souffrir depuis quelques heures et il sentait que son coeur battait trop rapidement. C'étaient les signes.

Le manager qui passait le plus clair de son temps dans sa chambre, puisqu'ils n'avaient aucunes activités et qu'il devait montrer le bon exemple en restant lui aussi à l'appartement avec les garçons, sorti de son trou.
« Allez au lit, vous allez avoir des courbatures si vous restez là. » Dit-il en trainant les pieds jusqu'à la cuisine.
Le leader se leva, attrapa le maknae par-dessous les genoux et les épaules, et le porta jusqu'à sa chambre. HimChan fit une moue. Jaloux. Il aurait aimé pouvoir le porter lui aussi, mais il n'avait sûrement pas autant de force que YongGuk pour soulever le grand blond. YoungJae s'était levé à son tour et, aidé par JongUp, se dirigeaient vers leur chambre respective. Quant à Daehyun...

« Il est où Daehyun ? » Demanda HimChan, remarquant soudainement l'absence du lead vocalist.

Le jeune homme était tout simplement tombé endormit sur la table de la cuisine, la tête posée sur un magasine de mode.

Ce fut HimChan qui l'aida à se coucher.

« Hyung. »
C'était Zelo, il venait de sortir de sa chambre. Il se frottait les yeux, aveuglé par la lumière vive du couloir. HimChan le trouvait attendrissant à cet instant précis.
« Oui ? »
« Est-ce que je peux dormir avec toi ? » Demanda-t-il. Le plus âgé fit de gros yeux surpris.
« Euh, pourquoi ? »
« Je veux être près de toi pour chasser les mauvais rêves. » Dit le maknae d'une voix d'enfant.
Il ne pu s'empêcher de sourire. Il était vraiment très naïf. C'était mignon. HimChan se gratta nerveusement l'arrière du crâne.
C'est que s'il dormait avec lui, il allait avoir de gros ennuis pour camoufler sa crise. Mais s'il refusait, Zelo ne dormirait pas de la nuit et l'entendrait forcément.
C'était un sacré dilemme, là.
Ou alors, peut-être qu'il pourrait mettre le maknae dans la confidence, il en ferait une sorte d'allier ?
Ainsi, il ne serait plus embêter pour ses toux et le cadet l'aiderait à trouver des baratins pour les autres.
« D'accord. Embarque ton oreiller et viens. »
Il allait tenté.
Le maknae eut un énorme sourire et ressorti aussi vite qu'il était entré. Il suivit son aîné jusqu'à sa chambre et s'arrêta net lorsqu'il vit le lit. Aurait-il oublié qu'ils avaient tous le même matelas d'une personne ? A sa tête, oui, se dit HimChan, légèrement amusé par l'attitude coincée du jeune homme. Quelques fois, il pouvait être vraiment tordu, paraître plus âgé, mais à d'autres moments, il affichait bien ses dix sept ans.
« Rassure-toi, il y aura assez de place et puis je ne bouge pas beaucoup. »
Le frisé acquiesça, mais un autre détail le figea sur place. Le « lapin rose » dormait en caleçon, pas en pyjama comme lui. Et le voir, là, tout de suite, retirer son survêtement, lui procurait des vagues de chaleur.
Etait-ce une si bonne idée que cela ? Il commençait à en douter.
« Installe-toi, je file me laver les dents. »
Zelo acquiesça et posa son oreiller à côté de celui de son ami. Il glissa ensuite sous les draps. Malgré le stress qui l'envahissait, il ne put s'empêcher de sourire comme une pucelle. Il allait dormir à côté de lui, peut-être même collé à lui, il pouvait sentir son odeur aussi... Le grand blond agita ses pieds comme lorsqu'il était tout excité et heureux.
« HimChannie. » Couina-t-il, le rouge aux joues.


Il rangea sa brosse à dents, vérifia qu'il n'avait plus de dentifrice sur la bouche, histoire de ne pas avoir l'air con auprès de Zelo, et il reparti vers sa chambre, non sans ressentir une légère angoisse.
Dormir avec un gars n'était pas ce qui le dérangeait le plus, puisqu'il savait depuis toujours qu'il était attiré par les hommes et qu'il finirait par passer par ce stade. Ce qui le faisait flipper en revanche, c'était que son ami ne réagisse pas comme il le souhaiterait à une de ses crises.
HimChan n'était plus vraiment certain que son idée était bonne, mais comme il était déjà dans son lit, il ne pouvait plus faire marche arrière.
La main posée sur son coeur, il prit une grande inspiration.
« S'il vous plaît, juste cette nuit... Laissez-moi juste cette nuit. » Murmura-t-il avant d'entrer.

Allongé sagement sur la partie gauche du lit, Zelo lui souriait innocemment. HimChan émit un petit rire. Ce garçon était vraiment tout ce qu'il y avait de plus mignon sur terre, même s'il détestait qu'on le lui dise. Le maknae voulait toujours paraître plus « mâle », aussi viril que ses hyungs, mais il avait un comportement et un visage trop doux pour y arriver.
Le plus âgé éteignit la lumière et s'allongea à son tour. Il tapota son oreiller, tira la couverture jusqu'à son torse et poussa un soupir de satisfaction.

Aucun des deux n'avaient fermés les yeux, Zelo regardait le plafond tout comme HimChan. Ils étaient un poil gênés.
En fait, ce n'était pas seulement le fait qu'il puisse assister à une de ses crises qui le rendait nerveux, mais qu'il dorme juste là, à quelques centimètres de lui. HimChan pouvait sentir son parfum, son souffle qu'il trouvait plutôt rapide.
C'était quand même Zelo, quoi... Il aurait eu YoungJae ou JongUp à côté de lui, il se serait déjà endormi.
« Est-ce que ça va ? » Demanda-t-il d'une voix basse. Il sentit la tête du plus jeune acquiescer. Cela lui donnait envie de rire. Le pauvre, il était tout embarrassé.
« T'es tout tendu. » Remarqua HimChan en posant la main sur sa jambe. Zelo sursauta en poussant un petit cri de souris. S'en fut trop pour le « visual » qui éclata de rire.
« Hyung ! » Se plaignit le maknae en lui tapant sur l'épaule.
« Désolé. » Réussit-il à souffler.
Où était passé le Zelo qui ne cessait de dire qu'il avait confiance en lui en toutes circonstances ?
HimChan lui ébouriffa les cheveux et se retourna sur le côté. Peut-être qu'ainsi, il se sentirait mieux.

Une minute s'écoula, puis deux. Zelo ne bougea pas.


« Si tu veux repartir dans ta chambre, tu peux. Je ne veux pas que tu te sentes mal à l'aise. » Chuchota-t-il.

Un bras entoura sa taille. L'aîné se figea avant de sentir un long frisson lui parcourir la colonne vertébrale. Le maknae s'était rapproché de lui et s'était collé à son dos.

« Hyung, je ne veux pas partir. Il faut juste que je m'habitue. Je peux rester comme ça ? » Demanda-t-il.

Il sentait son souffle dans le creu de son cou. HimChan ferma les yeux et tenta de reprendre ses esprits. Il acquiesça silencieusement.
Zelo remua quelques instants et colla son menton sur la tête de son ami, beaucoup plus petit que lui.

Et HimChan se sentit ridicule. Il était le plus âgé et c'était lui qui se retrouvait dans les bras de l'autre. Il n'aimait pas savoir que Zelo avait le rôle du... dominant.
Alors il se retourna, le poussa à se retourner également et le pris dans ses bras.

« Je préfère. » Dit-il simplement.
Le cadet acquiesça et referma les yeux. Il frissonna lui aussi lorsque HimChan glissa ses doigts entre les siens.

« Bonne nuit. » Souffla-t-il dans son oreille.
« 'nuit, hyung. » Répondit Zelo, tout chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pinocchio | Partie 1.2 et 3 | Yaoi   Ven 11 Jan - 18:25

Un quart d'heure s'écoula et aucun des deux ne dormaient. Zelo sentait le corps chaud de son hyung contre son dos, ses reins et même ses fesses. Tout ça l'empêchait de trouver le sommeil. Son coeur battait trop vite pour y parvenir. En plus, il ressentait l'envie d'avoir les mains de son ami sur sa peau.
C'était étrange, d'ailleurs, puisqu'il n'était pas censé ressentir ce genre de chose. Mais c'était plus fort que lui, il voulait sentir sa peau contre la sienne, maintenant.

HimChan n'était pas le plus innocent du groupe, peut-être pas le plus pervers, mais il n'était pas moine pour un sou. Il avait contre lui, son bas ventre aussi, le corps désirable de Zelo. Comment pouvait-il ne pas réagir à cela ? Enfin, pour le moment, ça allait, mais s'il continuait à penser au maknae collé à son entrejambe, il allait finir par se faire griller.
En plus, son coeur battait plus vite encore que d'habitude, ça l'angoissait un peu. Cela pouvait amener à une crise et dieu qu'il ne voulait pas en arriver là. Il ne voulait pas gâcher ce moment.
Pour la première fois depuis fort longtemps, il se sentait vraiment bien...

Poussé par une force invisible, Zelo enserra la main de son hyung, souleva son t-shirt de sa main libre et glissa celle de HimChan en dessous. Il poussa un soupir de plaisir lorsqu'il senti les doigts sur son ventre. Automatiquement, le plus âgé caressa la peau, doucement, très légèrement. Comme si c'était naturel pour lui de le faire.

Leurs respirations s'accéléraient.

Il faisait étrangement chaud sous les draps.

Là, la nuque dégagée de Zelo. HimChan se pencha et y déposa ses lèvres. Le maknae se cambra un peu. La décharge qu'il avait ressenti était tout bonnement exquise. Il avait adoré.
Il bascula la tête en avant pour que son ami recommence. Et c'est ce qu'il fit. Le « lapin rose » l'embrassa dans la nuque, se redressa un peu pour continuer dans le cou, obligeant son cadet à se retrouver sur le dos. Les yeux mi-clos, il continua à déposer des baisers,
Tous les gestes étaient lents, on n'entendait que le bruit de leurs souffles, de leurs soupirs, des draps qui se froissaient sous les doigts de Zelo.

Au-dessus de lui, HimChan ouvrit les yeux et les plongea dans ceux, voilés de désir, de l'adolescent. Il hésitait à continuer. Zelo était si jeune. Est-ce que c'était le moment pour lui d'aller si loin ?
Même s'il en mourrait d'envie, puisqu'il il agrippait son t-shirt pour le positionner à califourchon sur lui.
« Je ne te savais pas si entreprenant. » Murmura HimChan en passant une jambe par-dessus son corps.
Il se retrouva donc presque assit sur son bas ventre. La tension était élevée. Le plus âgé ne pouvait plus cacher son excitation qui était bien réveillée désormais.
« Je ne sais pas ce qu'il me prend... » Souffla son vis-à-vis, ses petites mèches ondulées collées sur le front.

Tant pis. Voilà ce que s'était dit HimChan. Zelo était trop attirant pour qu'il ne profite pas. En plus, il le voulait aussi.
Il se pencha et l'embrassa enfin. Un vrai baiser. Pas juste un effleurement. Sa main se posa sur sa joue, glissa sur son menton, qu'il retint avec son index et son pouce. Le maknae ne savait pas trop où placer les siennes. C'était tout nouveau pour lui. Il choisit alors de les poser dans le dos de HimChan.

Tendrement, avec une lenteur exagérée, comme pour savourer chaque seconde, chaque frisson, ils goutaient à l'autre.
Des gémissements étouffés, des gigotements, des doigts agrippés... Et un coup à la poitrine. HimChan se redressa violemment, affolé. Il porta la main à son torse.

« Merde. » Souffla-t-il.

Il allait avoir une crise.

Le makne se redressa, inquiet.
« Hyung ? » Appela-t-il.

Le plus âgé glissa sur le côté et s'allongea. Il respirait vite et bruyamment. Il serrait les dents et agrippait désormais le draps. Zelo commençait sérieusement à avoir peur pour son ami. Il l'appela à nouveau.

« Je... Je suis dé... désolé. » Articula difficilement HimChan, les yeux fermés.

« Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Qu'est-ce que je dois faire ? Hyung ! » Paniqua le cadet, à genoux, penché sur lui.
« Ri... Rien. Ça va passer. »
« Je vais appeler les au... »

Il le retint par le bras et secoua la tête. Des larmes coulaient le long des tempes maintenant. Il était arrivé au bout de ses forces.

« N... Non. Reste. »

HimChan se courba avec violence, portant ses mains à sa bouche, il se mit alors à tousser fort.

C'était un spectacle épouvantable. Zelo ne savait pas quoi faire, il était perdu, paniqué, terrifié. Il voulait aller chercher les autres, il fallait qu'ils interviennent, HimChan était en train de souffrir énormément. Comment pouvait-il rester là, à lui obéir ?

« Foutus programmes ! » Grogna-t-il.
C'était à cause de YongGuk, tout ça ! S'il n'avait pas été un robot, il aurait désobéit pour le bien de son ami et serait aller avertir le groupe.
Mais au lieu de ça, il restait là, les larmes aux yeux, HimChan à quelques centimètres de lui, à pleurer, gémir de douleur et à cracher ses poumons.

« Hyung. » Pleurnichait-il. Il voulait le toucher, mais son ami s'agitait beaucoup trop, ils risquaient de se blesser. Un coup pourrait partir sans être voulu.

Tout s'arrêta. HimChan retomba en arrière. Il ne toussait plus. Il avait les yeux fermés. Les bras le long du corps. Comme si...

« Hyung ? » Appela-t-il.

Aucune réponse.

« HimChan ? » Continua-t-il.

Ce silence était horrible.

Il le poussa. Mais rien.

Zelo se pencha davantage sur lui et découvrit avec effroi que son ami s'était évanouit. Il regarda de plus près et vit du sang s'écouler de sa bouche.

Ce fut le déclic pour le jeune robot. Il sauta sur ses jambes et sorti de la chambre. Il tambourina à la porte de YongGuk. Etant son créateur, il avait programmé pour l'appeler lui en premier en cas d'urgence.
Le leader, à moitié dans le cosmos, ouvrit et se retint de justesse de l'engueuler. Les larmes qui dévalaient sur les joues du maknae l'en empêcha.
« Hyung !! Il est malade, il ne bouge plus, il... Il y a du sang ! Il faut faire quelque chose ! » Criait-il en le tirant vers la chambre de HimChan. Bang ne comprenait pas tout, il était sous le choc. Son robot pleurait. C'était quand même incroyable. Il n'était pas doté de cette capacité et pourtant, il y avait bien de l'eau salée qui coulaient de ses yeux.
Puis il vit HimChan allongé dans son lit, inconscient.
« Merde ! Préviens le manager, il faut qu'on aille à l'hôpital. » Ordonna-t-il de sa grosse voix.
Il se précipita alors sur son meilleur amis tandis que Zelo allait réveiller leur responsable.

Alertés part tout ce vacarme, les autres sortirent tour à tour de leur chambre, à moitié endormit. Ils se rendirent dans la chambre dont la porte était grande ouverte et de laquelle ils entendaient leur leader appeler HimChan.

« Hyung ? Qu'est-ce qu'il se passe ? » Interrogea JongUp en se rapprochant.
« Il ne va pas bien. Qu'est-ce que fout le manager ? » S'énerva le plus vieux du groupe en soulevant le corps de son ami.
« Il saigne ! » S'affola YoungJae en pointant la bouche du malade.
« Je sais. Dégagez de l'entrée. » Grogna Bang.

Il porta HimChan jusqu'au salon et le déposa dans le canapé. Il se tourna ensuite vers DaeHyun qui venait d'apparaître.
« Trouve-moi de quoi l'habiller. On ne peut pas l'emmener à l'hôpital dans cette tenue. » Dit-il.
Le vocaliste acquiesça et reparti dans l'autre sens.
« Qu'est-ce qu'il se passe ? » Demanda le manager tiré par un Zelo toujours aussi paniqué.

L'homme remarqua HimChan dans le divan et haussa un sourcil.

« Il a perdu connaissance et il y a du sang qui s'écoule de sa bouche. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé et on a pas le temps d'en parler. Prenez vos clés, on l'emmène à l'hosto. » Expliqua rapidement le leader.
Le manager secoua la tête.
« Attendez, doucement. Je voudrais quand même savoir pourquoi il est dans cet état. » Dit-il en s'avançant.
Le rappeur se redressa et le regarda d'un air dur.
« On va à l'hôpital, maintenant. »

L'autre pris ses clés et parti le premier en grommelant. YongGuk enfila rapidement les vêtements que DaeHyun lui avait ramené et souleva à nouveau son ami.
« Je viens. » S'exclama Zelo.
« Non, tu restes ici. »
« Tu n'as pas le choix, hyung. Je viens. » Répliqua le robot, le regard aussi dur que le sien tout à l'heure.
Bang soupira et acquiesça.
« Quant à vous, restez ici, je vous appellerais de là-bas. »

Les autres acquiescèrent. N'ayant aucune envie de se frotter à leur leader en colère. De plus, il ne servirait à rien qu'ils se pointent tous à l'hôpital. Surtout qu'ils devaient s'habiller. Si YongGuk n'avait aucune honte à se promener en caleçon et débardeur dans un hospice, ce n'était pas leur cas à eux.

Dans la voiture, l'atmosphère était lourde. Le manager était froissé, Zelo paniquait toujours et YongGuk s'inquiétait pour tout le monde.
D'abord, pour HimChan parce qu'il ne reprenait toujours pas ses esprits malgré les claques qu'il lui mettait en pleine poire, et pire encore, son coeur semblait battre au ralenti. Le leader n'était pas secouriste, mais il connaissait les gestes de premiers secours malgré tout. Et là, il pouvait dire que les battements étaient irréguliers et beaucoup trop lents. Puis ce sang, que faisait-il là ? Ce n'était jamais bon lorsqu'on crachait du sang.
Il jeta un coup d'oeil à Zelo. Celui-ci ne cessait de regarder HimChan, il mourrait d'envie de lui caresser les cheveux.
« Fais-le, ça ne pourrait que l'aider. » Lui souffla son hyung. Le maknae le regarda, surpris. Sans attendre une seconde de plus, posa la main sur les mèches trempées de... son... amoureux ?
Oui, de son amoureux. Ils étaient ensemble, non ? Après l'épisode de la chambre, ils ne pouvaient plus en être autrement.
Il lui caressa les cheveux avec une douceur incroyable. Avec amour, même.
Bang sourit tristement. Il perdait son robot. Même si c'était ce qu'il avait toujours souhaité, il n'arrivait pas à se faire à l'idée que son « garçon » devenait un « homme », réellement.

La voiture stoppa brusquement. Le manager sorti de la voiture et ouvrit la porte du côté de YongGuk.
« Je vais prévenir les infirmières de garde. » Dit-il avant de courir vers l'entrée.

Aidé de Zelo, le plus âgé sorti de la voiture avec le corps de HimChan dans les bras. Ils montèrent les quelques marches et entrèrent dans l'hôpital.
Aussitôt, une jeune femme en blouse blanche arriva avec un lit à roulettes. Le jeune homme déposa son précieux fardeau dessus et la laissa l'embarquer dans un des nombreux couloirs aux murs gris.
« Où va-t-il ? » S'inquiéta Zelo.
« Ils vont s'occuper de lui. » Le rassura son créateur.

Leur responsable revint vers eux, essoufflé.

« Le médecin va les rejoindre. Nous allons attendre dans cette salle. » Dit-il en s'installant sur le premier siège.
Les deux autres l'imitèrent.

Bang était fatigué, stressé et triste. Zelo était effondré. Le manager était complètement épuisé et toujours aussi vexé après le leader.

« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » Demanda soudain le rappeur à la voix forte.
Le maknae baissa la tête, gêné. Il devait lui raconter, mais... est-ce qu'il devait lui expliquer en détails ? Il n'avait aucune envie qu'on sache qu'ils étaient en train de s'embrasser quand il s'est mis à tousser. Pas qu'il avait honte, mais il voulait garder ça pour lui, c'était son secret, son souvenir à lui.
Mais son aîné le pressa. Il voulait savoir.
« Je dormais avec lui. » Commença-t-il.

Les deux hommes haussèrent un sourcil.

« Il faisait des cauchemars et à cause de ça, il toussait fort. Alors, je me suis dit que si je dormais avec HimChan hyung, il pourrait passer une nuit sans faire de mauvais rêve. » Continua-t-il.

La main sur sa tête, il lui ébouriffa les cheveux en souriant tendrement.

« T'es vraiment un robot adorable et attentionné. » Dit-il.

« Dans le même lit ? » Intervint le manager.

Le maknae acquiesça. Il n'aimait pas le regard de son responsable. Il semblait écoeuré.

« Ensuite ? »

YongGuk fusilla du regard le manager. Il n'avait pas à être si dégoûté, ils n'avaient fait que dormir ensemble.
Avant, ils partageaient le même dortoir et ça ne l'avait pas dérangé, alors qu'ils se retrouvaient de temps à autres dans le lit de l'autre puisqu'ils étaient tous collés.
Et là, parce qu'un membre dormait dans le même pieu qu'un autre, ça le rendait malade ?

« Il s'est redressé, la main sur le coeur, puis il a toussé fort... Et il s'est évanouit. » Termina-t-il.

Il ne pouvait pas leur dire pour le baiser. YongGuk peut être le comprendrait, mais le manager finirait par une syncope s'il apprenait qu'ils avaient fait plus que de dormir ensemble.

« D'accord. On n'en saura plus tout à l'heure. Merci, parce que sans toi, on aurait peut-être jamais su. »

Le grand blond sourit faiblement en acquiesçant, et baissa à nouveau la tête. Il ne pouvait s'empêcher de penser à son HimChan. Il espérait qu'il revienne à lui et vite.

Une heure trente passa. Il était près de trois heures du matin. Zelo s'était finalement endormi sur les bancs, tandis que le manager faisait les cents pas dans l'entrée. Bang, lui, restait assit et observait son robot.
« Pinocchio. » Souffla-t-il en effleura sa jambe.

« Vous pouvez allez le voir, il s'est réveillé. » Annonça un docteur.
Le jeune remercia poliment l'homme et se leva. Il embarqua alors son endormit de maknae et laissa le manager discuter avec le médecin. C'était son rôle après tout, la paperasse, tout ça. Lui, il s'en foutait, il voulait juste voir son meilleur ami, les yeux à nouveau ouverts.

Une infirmière les escorta donc jusqu'à la chambre en question et les laissa seuls avec le malade.

HimChan était réveillé, mais blanc comme un linge. Il semblait si faible. C'était douloureux à voir.

« Hey, man, wassup ? » Lança le leader en s'approchant. Il lui attrapa la main et la lui serra.
« J'ai connu mieux. » Répliqua l'autre, un petit sourire aux lèvres. Il était heureux de les voir.
« HimChan... » Souffla Zelo, les larmes aux yeux.

YongGuk le poussa à se rapprocher.

« Je vais vous laissez quelques minutes. » Dit-il en quittant la chambre.

Le « lapin rose » s'étonna. Est-ce qu'il était au courant ? Sans doute que oui, sinon pourquoi les laisseraient-ils seuls ?
Le visage baigné de larmes de Zelo le stoppa dans ses réflexions. Il lui tendit la main et le maknae l'attrapa aussitôt. Il l'attira ensuite à lui.
« Merci... Merci. » Murmurait HimChan, le front collé à celui de son, désormais, petit ami.
Il n'en fut pas plus au frisé pour éclater en pleurs.
« J'ai eu tellement peur, HimChan, tellement peur. J'ai cru que tu partirais. Je ne veux pas que tu m'abandonnes. S'il te plaît, reste encore avec moi. Je suis amoureux de toi, alors tu ne peux pas me faire ça. »
Les larmes apparurent également chez le plus âgé.
« Je suis désolé, Zelo. Pardonne-moi. Mais... Mais il se peut que je ne puisse pas... »

Le grand blond se redressa.

« Qu... Quoi ? » Balbutia-t-il.

HimChan se passa une main nerveuse dans les cheveux. Il avait entendu les médecins tout à l'heure, alors qu'ils pensaient qu'il était toujours endormit. Ils avaient dit qu'il lui fallait un nouveau coeur et rapidement.

« HimChan. » Salua le manager en entrant, suivit de Bang qui avait une furieuse envie de lui mettre des claques. Il était sorti exprès pour leur laisser un peu d'intimité, mais l'homme, n'appréciant visiblement pas la proximité des deux chanteurs, s'était permis de passer la porte.
« Hyung. » Répondit poliment le second « vieux » du groupe.
« J'ai discuté avec le médecin. Tu vas devoir rester un moment à l'hôpital, mais tu seras transféré quelque part où tu pourras te faire soigner tranquillement. Ici, c'est trop risqué, les fans, les photographes et la presse pourraient t'embêter. Je m'occuperai ça dès demain. Je préviendrai tout le monde et annoncerai que le groupe met en pause leurs activités. »

Le jeune homme secoua la tête. Il serrait les poings.
« Non, s'il vous plaît. Ne faite pas ça, je vous en supplie. Laissez les continuer sans moi. Ne les privez pas. Je ne pourrai pas supporter qu'ils soient mis sur le banc de touche à cause de moi. »

Bang s'interposa.

« Qui aurait envie de continuer sans toi, HimChan ? Hein ? Dis-moi lequel d'entre nous aurait envie de monter sur scène si tu n'es pas là ? Personnellement, je n'ai pas envie d'être sous les projecteurs sans toi. Et Zelo non plus. »

Il n'arrivait pas à retenir ses larmes, c'était trop difficile. HimChan ne cessait de répéter le mot « pardon ». Lui qui avait tout fait pour retarder ce moment, qui avait prié très fort pour que ce qu'il redoutait tant n'arrive jamais. Voilà qu'au final, il ne pouvait rien faire contre...

« J'ai souffert. J'ai eu très mal. Je n'ai rien dit à personne pour qu'on puisse continuer à chanter et à danser. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour ne pas mettre le groupe en danger. Alors, monsieur le manager, je vous en prie, faites les continuer. »

Il le regardait droit dans les yeux, hoquetant à cause de ses pleurs. Bang grogna. Il venait de lui dire qu'il n'avait aucune envie de continuer sans lui. Ce n'était plus les B.A.P s'il manquait un membre.

« Ne me dites pas que j'ai eu mal pour rien, que tous ces efforts sont tombés à l'eau. » Continua-t-il.

Le manager soupira, mal à l'aise. C'est qu'il n'avait pas le choix. L'ordre ne venait pas de lui, c'était la procédure. Tout venait de ses supérieurs.
Il comprenait HimChan, évidemment. Mais il était malade et ce serait mal vu de voir les autres membres s'amuser pendant que l'un des leurs était alité.

« HimChan, je t'assure que j'aimerais accéder à ta requête, mais je ne peux rien faire. Le groupe cessera le temps que tu te rétablisses. » Dit-il avant de s'incliner et de quitter la chambre.

Un silence lourd régna dans la chambre, entrecoupé de reniflements et d'excuses.

« Hyung, tout à l'heure, tu as dit que tu ne pourrais pas... Qu'est-ce que tu voulais dire ? » Reprit Zelo, le coeur battant la chamade.
« Je... J'ai besoin d'un nouveau coeur, Zelo. » Avoua le « visual » dans un souffle, le visage baissé.

YongGuk ouvrit de grands yeux, choqué.

« Comment ça, un nouveau coeur? » Demanda ce dernier.

Un hochement de tête lui répondit.

« Merde.... Putain, mais... Est-ce que tu savais que tu étais gravement malade, HimChan ? »

Les ennuis allaient commencer. Les réponses qu'il allait lui fournir risquaient de ne pas lui plaire, mais il avait décidé qu'il était temps d'arrêter les mensonges.

« Oui. Je ne savais pas exactement quoi, mais je me doutais que c'était au niveau du coeur. J'ai mal depuis un long moment. »

« Je vais le frapper. »

Bang donna un coup de pied dans la poubelle de chambre.
« T'es vraiment un débile profond ! » Hurla-t-il en sortant.

Il fallait qu'il parte. Les larmes le menaçaient de couler.

Le maknae sourit. Ce qui attira l'attention de HimChan. Ce dernier ce demandait ce qui pouvait bien le faire sourire comme ça. Lui, il avait plutôt envie de pleurer toutes les larmes de son corps.

« Je reviens. » Annonça le plus jeune. Il tourna les talons et quitta à son tour la pièce, laissant son hyung le regard plein d'interrogations.

Le rappeur était dehors, assit sur un banc, il avait besoin d'air. Il se tenait la tête entre les mains. Il n'arrivait pas à le croire. Son meilleur ami avait mis sa santé de côté pour le bien du groupe, pour permettre aux autres de pouvoir continuer à vivre leur rêve, au risque d'y passer.
C'était sans doute le plus beau cadeau qu'on pouvait lui faire à lui, ainsi qu'aux autres, mais le plus stupide aussi.
Il était maintenant dans un lit, avec une opération du coeur au-dessus de la tête. Il pouvait mourir s'il n'y en avait pas de disponible. Il ne fallait pas avoir fait de grandes études pour le savoir. Même s'il aurait préféré être ignorant sur ce coup...
Bang serra les poings.
Il n'en n'avait plus pour longtemps. C'était certain. Avec de la chance, il en aurait pour une année, voire un tout petit peu plus. Cela restait bien trop court de toutes façons, trop tôt pour qu'il les quitte.

« Hyung ? » Fit la voix du robot.

Il releva la tête.

« Je veux le sauver. »

YongGuk se leva.

« Le sauver? » Répéta-t-il.

« Je veux lui donner mon coeur. Il pourra vivre longtemps comme ça. »

Le leader secoua la tête.

« Impossible. Je refuse. Je ne peux pas te sacrifier pour le sauver. Désolé, Zelo, mais je ne peux pas faire ça. »

L'adolescent l'agrippa par le bras, les yeux brillants.

« Je veux qu'il vive. Il ne mérite pas de mourir après ce qu'il a fait pour nous. Et puis... »

Sa voix se fit plus triste, plus douce, tendre. Amoureuse.

« Tu l'aimes ? »

Le plus jeune acquiesça.

« Je ne veux pas vivre s'il disparaît, hyung. Tu peux le comprendre ? »

Bien sûr qu'il le pouvait, mais il en était hors de question.

« Tu me demandes de te suicider pour le sauver lui. Est-ce que tu penses à moi, seulement ? »

« Préfères-tu perdre deux personnes chères à ton coeur ou une seule ? Qui plus est, n'est qu'un robot. » Répliqua le jeune rappeur.

« Un robot... tu n'es pas qu'un robot, Zelo. Tu n'es plus un robot. Sais-tu pourquoi il faut qu'on aille à l'atelier ? Pourquoi je veux vérifier tes circuits ? C'est parce que depuis quelques temps, tu agis comme un être humain. Tu éprouves des émotions, des envies, tu ressens des choses qu'un homme peut ressentir, pas une machine. » Expliqua-t-il en se rasseyant.
Le frisé s'installa à côté de lui et le regarda, son histoire n'était pas terminée.
« J'ai créé le plus merveilleux des robots, le plus sophistiqué... Personne ne pourra en créer d'autres comme toi, je suis le seul ici bas à pouvoir le faire. Et tu sais pourquoi ? Parce que j'ai inventé un système... des circuits, des fils... Du matériel particulier. Je voulais voir si mon incroyable création était capable de devenir un être vivant... »

« Hyung... »

« Zelo, j'ai un coeur de remplacement pour toi. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis dit que ça serait une sécurité d'en avoir un, au cas où. J'espérais malgré tout ne jamais en avoir besoin.
Tout ce que je peux faire, c'est le lui donner à lui, ainsi tous les deux, vous pourrez vivre. »

Le grand blond secoua la tête.

« Tu dis que je me transforme, que je deviens humain. A quoi bon l'être si moi, je vais vieillir et lui, rester jeune à jamais. C'est comme s'il mourrait quand même. »

« Tu préfères que je t'arrache le coeur et que je le lui donne ? Mais ça reviendra au même ! Si tu meurs, je suis sûr que lui aussi voudra te rejoindre. Si lui meurs, c'est toi qui veut le rejoindre. Dis-moi quoi faire pour que je n'ai rien à y perdre dans cette histoire?! Il ne s'agit pas que de vous ! » Cria-t-il, énervé.

« S'il meurt, je meurs. Tu ne pourras rien y faire. Alors, si tu dois sauver quelqu'un, sauve-le, lui. Pour moi, hyung. Sauve-le pour moi. Je ne suis pas encore humain, il y a encore des circuits en moi, tu ne pourras pas dire que tu m'auras retirer la vie, puisque je ne suis pas vivant. »

Il attrapa le jeune homme et le serra dans ses bras. Il posa son oreille contre son torse.

« Zelo, je l'entends battre. Il a changé. Il s'est transformé lui aussi. Tu es pratiquement un être humain. Je ne peux plus le faire. Je suis désolé. »

Les bras tombèrent le long de son cors, il s'affaissa légèrement. Et pleura. C'était trop tard.

« Je peux juste lui donner ton coeur de remplacement. »

« Est-ce... est-ce qu'il pourrait devenir comme le mien ? » Souffla le cadet.

« Non. Il va s'adapter à son corps et le transformer peu à peu pour être en harmonie avec son environnement. Il deviendra ce que tu étais il y a encore quelques semaines. Une machine. Il ne vieillira plus, ne sera plus jamais malade, ne ressentira plus la douleur et ne ressentira peut-être même plus d'émotions. Zelo, tu risques de le perdre, tu sais ? »
« Je veux qu'il vive. Si sa mémoire doit être effacée, qu'il en soit ainsi. Je l'aime trop pour ne le voir que sous une pierre, hyung. »

Un long soupir franchit les lèvres pleines de Bang. Il acquiesça.

« D'accord. Je suis fier de te voir changé en un homme bon, Zelo. Mon pinocchio. » Sourit-il en lui ébouriffant les cheveux.

Il frissonna.

« On retourne à la chambre ? Ça caille sévère dehors, en plus le manager va s'inquiéter. »

Le frisé acquiesça et le suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pinocchio | Partie 1.2 et 3 | Yaoi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pinocchio | Partie 1.2 et 3 | Yaoi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment laisser une seule partie de couleur ???
» Pinocchio de Winshluss
» [Guerre de l'anneau] partie du 12 décembre
» FIN DE PARTIE de Samuel Beckett
» un particulier vends une partie de sa collection militaria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fanfictions :: B.A.P-
Sauter vers: