Fanfictions françaises sur les groupes d'idoles coréennes en vogue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boite de nuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Boite de nuit   Ven 14 Sep - 13:10

Il était accoudé au bar, seul, à soupirer d’ennui. Wooyoung n’aimait pas les discothèques, encore moins celles qui étaient bondées. Pour lui, c’était un lieu de débauche, parfait pour se chopper des maladies et pour se faire vider les poches. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi ses amis adoraient tant ce genre d’endroit. Mais il était gentil, alors il acceptait à chaque fois de les accompagner. Les occasions de sortir étaient si rare qu’il ne pouvait pas leur refuser. Wooyoung savait que s’il leur disait « non », aucun ne sortirait, tous resteraient avec lui, enfermés dans l’appartement et il ne pouvait pas leur interdire de s’amuser parce que lui n’aimait pas les boites de nuit. Même si au fond de lui il se disait qu’ils pouvaient bien partir seuls, ils étaient grands, surtout qu’il restait dans son coin de toute façon.

Ce soir, il y avait bien plus de garçons que de filles, ce qui normalement ne devait pas être dérangeant pour lui puisqu’il n’était pas attiré par la gente féminine, mais là… Il trouvait ça lourd. Tous ces regards emplis de sous-entendus, ces sourires ringards et ces vieilles dragues à deux balles. Wooyoung avait juste envie de leur mettre un coup de tête. Il n’était pas là pour se trouver un coup d’un soir, comme c’était le cas pour quatre vingt dix neuf pourcent des personnes présentes dans la boite. Lui, il était déjà amoureux de quelqu’un, et même s’il ne l’était pas, ce n’est pas ici qu’il chercherait l’élu de son cœur.

Et en parlant de l’élu de son coeur, le jeune homme pour lequel il avait des sentiments se déhanchait sur la piste danse, entouré de Chansung et Nickhun, pratiquement collés l’un à l’autre. Il sourit. Il n’y avait bien que les deux jeunes hommes pour ne pas voir à quel point ils étaient attirés l’un par l’autre. Tout le monde pouvait affirmer que ces deux là se cherchaient… Pourtant, ils ne sortaient toujours pas ensemble. Que leur fallait-il d’autre comme preuve de leur attirance mutuelle ? Qui, à part deux êtres attirés l’un par l’autre, se frottaient aux gens de façon presque érotique. Enfin, il était persuadé que la pièce finirait par leur tomber dans le ciboulot, un jour.

« Si seulement elle pouvait tomber chez Junho aussi. » Murmura-t-il en attrapant son verre. Il avala d’une traite le liquide brunâtre, grimaça et demanda à la serveuse de lui en servir un autre. Elle le fit sans broncher, même si elle savait que c’était quand même le septième de la soirée. Tant qu’il payait…
Un coup d’œil à sa montre et il soupira à nouveau. Il était trois heures. Les autres n’étaient pas prêts de partir, bien au contraire. C’était le milieu de la nuit, le moment où ils s’amusaient le plus.
Junho s’était finalement posé sur un banc, essoufflé, mais souriant. Il suait, sa chemise lui collait à la peau. Wooyoung ne pouvait s’empêcher de le regarder, de le dévorer des yeux. Il comprenait pourquoi les autres hommes lui tournaient autour, même si ça l’enrageait. Le chanteur était vraiment très séduisant lorsque sa peau luisait sous la sueur et que ses mèches lui collaient le front.

Comme s’il sentait qu’on l’observait, Junho se tourna vers le bar et remarqua que Wooyoung y était accoudé, encore. Il était là depuis le début de la soirée et semblait ne pas l’avoir décollé une seule fois. Il lui fit signe de le rejoindre et le Ssanti dancer acquiesça, trop content d’avoir un minimum d’intérêt pour lui. Mais avant d’aller s’asseoir auprès de lui, il termina son verre.
« Mhh… Vous êtes sûre que vous m’avez servi un wisky ? » Avait-il demandé à la jeune femme. Elle avait répondu par l’affirmative et Woo avait haussé les épaules, sans doute que l’alcool lui faisait plus d’effet qu’il ne le pensait et qu’il ne reconnaissait plus le goût.
Il rejoint ensuite Junho qui l’attendait sagement.
Un type prit la direction de la sortie au même moment où le brun se décollait du bar, il souriait de façon étrange, presque inquiétante. Dans sa main, qu’il avait glissée dans sa poche, il tenait une petite fiole vide.
Qu’avait-il versé dans le verre de Wooyoung ?
« Pourquoi tu ne danses pas ? » Avait demandé Junho en l’attrapant par la main pour l’attirer à côté de lui.
Le jeune homme sourit et lui expliqua qu’il n’était pas fan de ce genre d’endroit et le petit brun grimaça.
« Pourquoi ne l’as-tu pas dit tout à l’heure, on aurait pu faire autre chose ? »
« Je ne voulais pas gâcher votre soirée, mais ne t’inquiète pas pour moi. Tout ce qui compte, c’est que vous vous amusiez. »
Junho fit la moue.
« Ne t’en fait pas pour moi, je t’assure. Je suis bi… »
Woo fronça les sourcils. Il avait soudainement chaud et il tremblait. Il se leva, s’excusa et se rendit aux toilettes sous le regard inquiet de son ami.
« Attend ! Je vais t’accompagner. »
La main du danseur l’arrêta.
« J’ai trop bu, ne t’inquiète pas. Je vais me rafraichir. »
Et il le planta là.

Dans les toilettes, Wooyoung s’enferma dans une cabine et s’assit sur la cuvette. Il se prit ensuite la tête dans les mains et ferma les yeux. La tête lui tournait et il avait envie de vomir. Ce qui était bizarre, c’est qu’il savait qu’il n’avait pas bu assez pour être malade, surtout qu’avant de passer à ce stade, il aurait dû être saoul. Or, il avait sauté cette étape. Alors pourquoi était-il si mal d’un coup ?
Son corps était secoué par de légers tremblements et il transpirait beaucoup trop pour que cela soit normal.
Il fallait qu’il rentre et qu’il se couche. Il attrapa son téléphone et envoya un texto à Junho qui devait sans doute s’inquiéter.
Titubant, il sorti des toilettes et se fraya un chemin dans la foule jusqu’à la sortie. Il s’était dépêché pour que Junho et les autres ne puissent pas le rattraper. Il était sûr qu’ils le raccompagneraient à l’appartement et il ne voulait pas leur gâcher leur sortie.
Dehors, il siffla un taxi et monta. Il marmonna l’adresse au chauffeur et se laissa glisser sur le siège. Jamais il ne s’était senti aussi mal…
« Gardez la monnaie. »
L’homme voulu le rappeler parce qu’il lui avait laissé quand même un très gros pourboire. Mais Wooyoung était déjà rentré dans le bâtiment. Le taximan n’avait pas insisté et était reparti tranquillement.
Difficilement, il appuya sur le numéro de l’étage auquel l’ascenseur devait l’arrêter, le jeune homme avait de plus en plus de difficulté à garder les yeux ouverts. Il espérait juste ne pas s’écrouler dans le couloir, il devait tenir le coup encore un peu. Finalement, il se laissa tomber dans son lit, sans même avoir fermé la porte d’entrée à clé, alors que c’était une règle d’or. Et se fut le trou noir total.

Des voix. Lointaines. Comme s’il se trouvait au fond d’un trou et que quelqu’un l’appelait de très haut. Wooyoung grimaçait. Même si c’était faible, ça lui faisait mal à la tête et ça l’agaçait.
Il remonta le drap jusqu’au-dessus de son crâne et se retourna. Il était complètement crevé, il voulait qu’on lui foute la paix et qu’on le laisse dormir. Qui que ça pouvait être, il patienterait qu’il se réveille.
Mais la personne qui tentait de le réveiller depuis un quart d’heure fini par s’impatienter et lui arracha le drap. Le Ssanti dancer grogna et se redressa, la tête dans le cul, le regard meurtrier.
Junho se recula, surpris. Il ne s’attendait pas du tout à le voir réagir de la sorte. En général, il grommelait et lui souriait après. Alors que là, il était clair qu’il avait envie de l’enterrer vivant dans le jardin.
Avait-il une si horrible gueule de bois ?
« Salut. Tu… Tu vas mieux ? »
Il n’était pas certain que c’était le moment de lui parler, mais il voulait vraiment savoir si son ami se sentait bien. Hier, enfin, cette nuit, il s’était beaucoup inquiété pour lui au point d’être resté assit le reste de la soirée alors que les autres continuaient de danser.
"Je vais prendre une douche." Avait répondu Wooyoung en se levant. Il jura lorsqu'il remarqua qu'il était encore habillé de la veille et attrapa d'autres fringues dans ses tiroirs. Et sans un mot ni regard pour son ami, il quitta la chambre. Junho resta choqué. Que lui arrivait-il?

Assit sur le bord de la baignoire, Wooyoung fixait le sol. Il fronçait les sourcils, contrarié. Il avait agit de façon brutale avec Junho alors que celui-ci s'inquiétait pour lui. Il avait envie de se mettre des claques. Mais il ne comprenait pas non plus ses agissements. Depuis quand était-il si bougon au réveil? Sans doute était-ce à cause de l'alcool ingurgité la veille. S'il pensait ne pas avoir bu autant, peut-être s'était-il trompé et que tout cela était dû au wisky.
Il s'étira bruyamment.Une bonne douche finirait par le réveiller pour de bon et il irait ensuite présenter ses excuses à Junho. Il s'en voulait...

"Qu'est-ce que tu fais?" Fit la voix de Taecyeon. Wooyoung tourna la tête vers la porte et remarqua que Junho semblait gêné. Apparemment, il avait été surpris par l'américain alors qu'il l'observait. Le petit brun s'excusa, le rouge aux joues et s'éclipsa, laissant les deux hommes étonnés.
"Mh, il est bizarre ce gars. Dis, t'en as pour longtemps? J'ai un rendez-vous important tout à l'heure, je voudrais prendre une douche avant de partir."
Le brun se leva et ouvrit le robinet de la douche.
"Je me dépêche." Avait-il répondu, faisant dos à Taecyeon. Celui-ci haussa un sourcil.
"Depuis quand as-tu un tatouage au niveau des reins?" Souriait-il, apparemment fasciné par l'audace de son ami. C'est qu'en tant qu'idoles, ils n'avaient pas le droit à ce genre de délire. Wooyoung se plaça devant le miroir et fit de gros yeux, surpris. Il ne semblait pas être au courant...
"Euh..."
Taecyeon éclata de rire.
"T'étais tellement bourré hier que t'es allé te faire tatouer, en fait!"
Et il reparti vers sa chambre en se moquant gentiment de son ami.

Woo passa ses doigts sur le tribal qui apparaissait sur une partie de son flan et de ses reins. Il n'avait rien fait la nuit dernière, il avait été bien trop malade pour faire un saut chez le tatoueur. Et même s'il avait été complètement beurré comme le pensait Taecyeon, il aurait des marques, la peau rougie, alors que là, on aurait dit que le tatouage avait été fait depuis bien longtemps. Le brun secoua la tête. Voilà que des dessins apparassaient sur son corps comme par enchantement. Comment expliquer aux autres que, non, il n'était pas aller chez un type se faire dessiner dessus. Qui le croirait s'il disait la vérité? Personne, sûrement.
Il se déshabilla en priant pour ne pas découvrir d'autres surprises du même genre et entra dans la cabine de douche. Tout cela ne devait pas l'empêcher de se laver, de plus l'américain attendait son tour.
"Qu'est-ce que c'est que ce bordel." Soupira-t-il, le front posé contre la paroi.

Cela faisait un quart d'heure qu'il pliait, dépliait, repliait et redépliait le même vêtement. Junho avait le regard dans le vague, complètement perdu dans ses pensées et les joues toujours aussi rouge. Il avait honte d'avoir été surpris en train de... de quoi au fait? de regarder Wooyoung? De l'observer? De le mater? Il ne savait plus trop ce qu'il avait fait. En revanche, il se rappelait bien ce qui l'avait retenu dans le couloir, face à la salle de bain où se trouvait son ami. Il était assit sur le bord de la baignoire, il se tenait dans une posture assez inhabituelle pour lui. Elle était virile. Pas que Wooyoung n'ait rien de viril, hein. Mais il l'avait toujours vu comme quelqu'un de jeune, il n'avait jamais penser à lui comme un "homme", un vrai. Et là, c'était tout ce qu'il pouvait y avoir de très masculin. Cela l'avait surpris. Peut-être même agréablement surpris. Il n'était pas sûr. Il savait qu'au fond de lui, il avait apprécié le tableau. Mais ça le perturbait quand même, d'une part parce qu'il avait l'impression d'être attiré par Wooyoung et d'une autre, parce que son ami lui semblait avoir changé.
Ce qui, normalement, ne devrait pas être aussi étrange, puisque tout le monde change, mais du jour au lendemain. Non, vraiment, d'un point de vue physique, le Ssanti avait changé et il n'y avait rien de logique à cela...
Il arrêta de torturer ce pauvre t-shirt quand il entendit Taecyeon remercier Wooyoung d'avoir libéré la salle de bains. Junho, curieux, passa la tête par la porte et vit que son ami entra dans sa propre chambre, habillé comme s'il allait à un rencart, les cheveux encore mouillés. Le petit brun avala sa salive bruyamment et secoua aussi vite la tête.
"Non, non, non! Il ne me fait aucun effet. Je l'ai déjà vu vêtu comme ça, voire pire et je n'ai rien ressenti. Ca n'a pas changé! et ça ne changera pas!" Essaya-t-il de se convaincre, dos à sa porte. De son côté, Wooyoung souriait. Il l'avait aperçu du coin de l'oeil. Il ignorait la raison pour laquelle son ami le regardait, mais tout ce qui lui importait, c'est qu'il pose les yeux sur lui. D'ailleurs, il sentit qu'il avait besoin du regard de Junho encore posé sur lui. Il sorti de la chambre et se rendit dans celle de son ami, sans même frapper, il entra. Evidemment, Junho qui était collé à la porte se fit légèrement dégagé. Surpris, il s'apprêtait à rouspéter sur l'intrus mais se ravisa lorsqu'il vit Wooyoung. Le petit brun eut une réaction étonnante: il rougit.
"Qu'est-ce que tu faisais collé à la porte?" Rigola le Ssanti dancer. Il fallait avouer que rester de marbre face à la vision qu'offrait l'originaire de Busan aurait été assez surprenant. C'était même impossible, à moins d'être moine. Et encore. Et Junho ne l'était pas. Certes, ce n'était pas un vicieux, mais ce n'était sûrement pas Père Joseph non plus. Il toussa, histoire de reprendre ses esprits et de s'éclaircir la voix, pour ne pas trahir sa nervosité et lui répondit le plus naturellement possible.
"Rien, rien. J'allais juste sortir mais tu as ouvert la porte au même moment, voilà tout."
Wooyoung avait envie de lui dire qu'il était moins doué qu'un manche à brosse pour mentir, mais se retint. Il aimait le voir mal à l'aise face à lui. Il se rendait compte qu'il adorait avoir le dessus sur lui, car c'était en quelque sorte le cas. Il avait l'impression que quoi qu'il faisait, le jeune homme était sur le point de défaillir. Pourquoi? Il ne savait pas et pour l'heure, il s'en foutait, finalement Junho lui retournait peut être son attirance. Maladroitement, inconsciement, mais c'était déjà ça. Le plus vieux des deux portait une chemise noire, à moitié ouverte sur son torse, un jean assez moulant et était décoiffé. Ce n'était pas la première fois qu'il s'accoutrait de cette façon, mais il dégageait quelque chose... Une sorte de tension... Une envie. Le petit brun posa les yeux sur le sol, vraiment pas bien du tout face au garçon. Depuis quand réagissait-il comme ça devant Wooyoung? Il le saurait s'il était attiré par lui, quand même, non? Comme ça, en vingt quatre heure, son corps avait décidé qu'il désirait celui du brun.
"Je... J'ai des choses à faire avec Chansung aujourd'hui, il faut que j'y aille." Avait-il dit, en espérant de toutes ses forces que son ami le laisse partir sans un mot, sans le retenir. Mais il sentait qu'au fond il pouvait se brosser, Wooyoung n'allait pas le laisser filer aussi facilement.

Mais est-ce que ça le dérangeait réellement? Junho avait envie de se taper la tête dans le mur, là, tout de suite. Il se battait intérieurement. Une partie lui hurlait de fuir, que ce n'était pas normal et une autre lui gueulait de profiter et de réaliser enfin qu'il avait une attirance pour lui. Et que, bordel de merde, c'était Wooyoung, quoi! Un mec bien foutu, beau comme un dieu et sans doute merveilleux au lit!

"Je peux te demander quelque chose avant que tu ne partes?"
Junho acquiesça lentement, une petite boule au ventre.
"J'ai réalisé que je n'avais pas beaucoup de photo avec toi, enfin où nous sommes juste toi et moi. Tu sais le genre de photo qui ne se prend pas par un photographe... Juste avec un téléphone. Ca te dérange si j'en fais une maintenant?"
Le petit brun était surpris. C'était quoi cette demande bizarre? Il avait juste envie de faire une photo avec lui? C'est tout? D'un côté, il était soulagé, d'un autre, déçu. S'était-il imaginé quelque chose de plus... tactile?
Cependant, il acquiesça et laissa Wooyoung s'approcher.

Dire qu'avant, cela ne l'aurait pas déranger, mais jusqu'il y a quelques heures, le voir si proche le rendait très nerveux. Ses yeux ne pouvaient se détacher de ses clavicules qui, en passant, semblaient avoir pris le soleil. Wooyoung aurait-il fait des UV avant de revenir de boite? Junho se gifla mentalement. Forcément que non, ce n'était pas son genre d'une part et de l'autre, ça n'ouvre que la journée, les salons de bronzage!
Il se reconnecta au monde des vivants lorsqu'il senti la main de Woo se poser sur son épaule. Une décharge électrique lui parcouru tout le corps. Il avait chaud.
"Je peux?" Demanda Woo, en posant sa tête contre la sienne, pour faciliter la prise. L'autre avait-il vraiment le choix? Non. Il acquiesça, un sourire léger, trahissant sa nervosité.
Un clic plus tard et il voyait Wooyoung se diriger vers la porte, tout sourire. Il semblait heureux d'avoir cette photo. Junho quant à lui semblait avoir besoin de prendre l'air. Habituellement, il aurait demandé à son ami de lui montrer si elle était bien, s'il ne ressemblait pas à un extraterrestre, mais là, il voulait juste s'éloigner de lui. Il le remercia malgré tout, car il était bien élevé, et quitta la chambre avant le jeune homme. Wooyoung lui souhaita une bonne journée avant de retourner dans la sienne pour terminer de se préparer.
Aujourd'hui, c'était journée libre, chacun faisait ce qu'il lui plaisait.

Un peu plus tard dans la journée, alors que Junho et Chansung faisaient les boutiques, le petit brun reçu un texto. Il prit son téléphone pendant que le maknae se faisait harceler par les vendeuses et se sentit rougir comme une pucelle à la vue du MMS envoyé. Il cligna des yeux, pensant avoir rêvé et reéalisa que, non, Wooyoung lui avait bien envoyé la photo qu'ils avaient fait ensemble.
"Seigneur..." Avait-il murmuré.
Sur la photo, il y avait eux, ce qui n'était en soi, pas extraordinaire puisqu'ils l'avaient pris ce matin même. Mais il y avait surtout un Wooyoung... différent. Il avait un regard sombre, très viril, on aurait dit qu'il le regardait, lui, et pas l'appareil. Ou alors, Junho se faisait de gros films. En attendant, il était très...
"Désirable..." Avait-il soufflé. Ne se rendant pas compte qu'il parlait tout seul, d'abord, et qu'ensuite, il venait de dire qu'il trouvait son ami désirable. Ami pour lequel il n'avait rien ressenti jusqu'à ce jour, si ce n'est un peu de pitié lorsque celui-ci faisait le con, mais rien de plus. Junho se passa une main dans la nuque, dieu qu'il avait chaud. Il ne se comprenait plus. Pourquoi se sentait-il si attiré par le Ssanti dancer. C'était surtout ça qui l'embêtait, parce que cette attirance était apparue du jour au lendemain. Et cela correspondait aux changements de son ami aussi également.
De la magie? Junho eut envie de se pendre avec les écharpes de la boutique. Il allait loin dans ses scénarios, là, tout de même.
"Qu'est-ce que tu as? On dirait que t'as vu la Vierge en string." Demanda Chansung vêtu d'un chapeau, d'une paire de lunettes de soleil et d'un imper beaucoup trop court pour lui. Son ami haussa un sourcil, partagé entre l'envie de rire et de lui dire qu'il lui faisait honte.
"Quoi? Je me couvre pour ne pas qu'on me reconnaisse. Les vendeuses ont cru que je suis parti, j'voudrais pouvoir faire des boutiques sans me faire sauter dessus à chaque coin de rangée de vêtements. Alors, c'est la Vierge en string ou pas?" Insista-t-il. Junho secoua la tête en levant les yeux au ciel. Ce garçon était un cas social définitivement foutu.
"Non, ce n'est pas la Vierge et soi un peu respectueux, tu veux! Tu as fini, on peut y aller?"
Chansung haussa les épaules, ne voyant pas de quoi voulait parler le chanteur et le suivit. Il remit en place les vêtements et accessoires qu'il avait pris avant de passer les portes du magasin, histoire de ne pas finir en taule pour vol.

N'empêche, Junho ne pouvait arrêter de repenser à la photo que lui avait envoyé son ami. Etait-ce la chemise qui le rendait si séduisant? Non, il en portait souvent et cela ne lui avait jamais fait un quelconque effet. Qu'était-ce donc, alors? Son regard? Son visage devenu plus viril, moins "poupon", comme tout le monde le connaissait? Rah! Junho n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui avait de changé chez Wooyoung. Mais une chose était sûre, il était attiré par lui. Même s'il ne voulait pas l'avouer, son corps réagissait à la vue du jeune homme. Si tel n'était pas le cas, il n'aurait pas rougit et senti son bas ventre faire des siennes lorsqu'il l'image était apparue sur son téléphone.
"Tu me réponds quand tu veux!" Cria Chansung, l'air faussement vexé.
"Hein? Quoi?"
"Je vais rejoindre Nichkhun au cinéma, tu veux venir?" Lui demanda-t-il. Junho sourit. Oubliant quelques instants Wooyoung. Il secoua la tête, un sourire malicieux plaqué sur le visage. Le genre de sourire qui en disait long. Le maknae haussa un sourcil.
"Quoi? Qu'est-ce que t'as?"
"Je ne veux pas tenir la chandelle. Mais ne faites pas de bêtise!" Avait-il répondu en avançant vers un taxi. Chansung rougit légèrement, il ne voyait pas du tout ce qu'il entendait par là, lui qui incarnait l'innocence. Cependant, il n'insista pas. Cela lui convenait parfaitement d'être seul avec le thaïlandais. Ils se saluèrent et se séparèrent ensuite. Junho retourna à l'appartement, légèrement nerveux. Si les deux autres étaient absenta, ainsi que Taecyeon, parti à son rendez-vous depuis ce matin, ne restaient que Junsu et Wooyoung. Il espérait qu'au fond, Woo soit là, mais en même temps, qu'il soit parti, pour arrêter de stresser. L'air de rien, ça fatiguait de sentir son coeur battre la chamade et d'avoir des coups de chaleur.
Enfin, il siffla un taxi.

L'appartement était calme. Etait-il possible que les autres soient également partis? Junho retira ses chaussures et sa veste. Qu'allait-il bien faire maintenant? Il aimait bien être en congé, mais aussi longtemps, il finissait par s'ennuyer. Il se rendit à la cuisine finalement. Après tout, il n'avait rien mangé de la journée, il allait se préparer un petit casse-croûte en attendant le retour de ses compagnons.
C'est alors qu'il chantonnait gentiment un air de "Back To you" en tartinnant une tranche de pain, qu'une ombre attira son attention. Pousser par la curiosité, il alla voir.
Et son coeur loupa un batement. Puis deux, puis trois. Il était à la limite de s'arrêter tandis que sa mâchoire allait se fracasser sur le sol.
Wooyoung était là, mais était-il sorti seulement? Il n'en savait rien et il s'en tamponait grave le coquillage à cet instant précis. Il avait sous les yeux un mec atrocement sexy et désirable à un point. Gosh! Depuis quand Wooyoung était une bombe sexuelle sur pattes?! Junho n'en revenait pas. Il se posait beaucoup de questions quant à savoir pourquoi il était attiré par lui soudainement, mais pour l'heure, toutes ses interrogations étaient parties en fumée.
Il fallait dire que Wooyoung avait de quoi faire virer le plus des hétéros des hommes en homo! Les raisons pour lesquelles il se promenait en torse nu, uniquement vêtu d'un pantalon noir, moulant à souhait et d'une paire de bottes lui restaient inconnues et très franchement, elles pouvaient le rester indéfiniment. Il avait aussi la peau luisante, comme s'il avait fait du sport, ou en tout cas fournis de gros efforts pour transpirer autant. Et Dieu que c'était beau à voir. Et puis un détail sauta aux yeux de Junho, qui trouvait que la température avait grimpé de quelques degrés ces dernières minutes. Wooyoung avait un tatouage sur les reins et également un autre dans la nuque. Depuis quand? Ce matin même il ne les avait pas. Ou alors il était vraiment aveugle. Mais non, il aurait dû le voir, tout comme les autres, il était bien trop visible.
Se l'était-il fait tout à l'heure, alors qu'il était parti? C'était une possibilité, mais il sait qu'il n'a pas le droit en tant qu'idole. Etait-il devenu rebelle? Non, quand même pas. Woo tenait trop au groupe et à sa carrière que pour risque de la perdre pour un petit délire.
Cela dit en passant, les tatouages étaient vraiment bien fait et pire, cela lui allait terriblement bien. Fini le gentil petit gars de Busan, terminé le garçon aux joues d'hamster qui fait rire les autres. Il avait là, juste à quelques mètres, un putain de mec sur lequel il fantasmait désormais. Une bombe atomique. (https://www.youtube.com/watch?v=W8dGKZr5diI <- visualisez la vidéo pour voir ce que notre Junho a sous les yeux.;p)

Le Ssanti dancer se sentait observer. Cela faisait quelques minutes d'ailleurs qu'il sentait sur lui un regard. Il ignorait qui pouvait être là et s'en fichait, il se battait avec sa ceinture qu'il avait pété. Il essayait de la réparé mais elle était malheureusement fichue pour de bon.
"De la daube!" Cracha-t-il avant de la balancer dans sa chambre. Mais en tournant les talons pour retourner dans la pièce qui servait de salle d'entrainement, il s'arrêta, les sourcils levés, surpris de voir Junho.
"Quelque chose ne va pas?" Souriait-il, ravi.
Junho mit du temps avant de réaliser qu'il lui parlait et se fondit en excuse. Il se sentait mal à l'aise d'avoir été grillé en train de le mater. Car oui, c'était bel et bien du mattage.
"Je.. rien, je ne savais pas que tu étais là. J'ai... J'ai préparé un sandwich, tu as faim?" Avait-il demandé en se retournant, prêt à fuir dans la cuisine. Ce regard, seigneur! et ce sourire! Voulait-il le tuer sur place? Il allait finir par lui sauter dessus. Junho serrait les dents. Il n'aimait pas ce qu'il se passait, cette attirance. C'était comme si son corps ne l'écoutait plus.
Il sursauta quand il senti le souffle chaud de Wooyoung près de son oreille. Le danseur s'était rapproché comme un ninja, sans faire le moindre bruit et lui avait répondit avec une sensualité à brûler les ailes d'un ange.
"Si c'est toi qui l'a fait, c'est avec un grand plaisir alors."
Le petit brun aquiesça, avala sa salive difficilement et retourna à ses couverts. Il mourrait de chaud, il transpirait. Bon sang! Que lui arrivait-il. Hier encore, il ne le calculait pas, il s'était inquiété pour lui, d'accord, mais il l'aurait fait pour n'importe lequel des membres du groupe. Et ce soir,le voilà qu'il espérait que Wooyoung l'attrape et l'embrasse furieusement.
Avait-il été drogué sans qu'il ne le sache? Encore une fois, Junho eut envie de se fracasser le front contre une poêle à frire pour avoir imaginé des bêtises.

"A... avec de la ma... mayonnaise?"
Pourquoi rougissait-il? Est-ce que la sauce lui faisait penser à des choses pas très catholiques? Wooyoung qui attendait sagement près de la table, presque assit dessus, se rapprocha de lui. Il lui susurra à l'oreille.
"Oui, beaucoup, j'adore la mayonnaise."
Junho n'en pouvait plus. Il courcicuitait. Il lâcha le couteau et se retourna vers lui. Il tremblait et avait du mal à soutenir le regard de Wooyoung qui à l'instant même semblait être emplit d'envie, de désir. Mais ce n'était pas son regard. Pas celui avec lequel il l'avait toujours connu. Le petit brun aurait voulu passer outre et lui sauter dessus, comme son corps lui hurlait de le faire. Seulement, son coeur, son esprit, qui résistait difficiliment mais tenait bon malgré tout, lui criaient qu'il fallait qu'il se retienne. Qu'il ne s'agissait pas de Wooyoung, de son ami, mais... D'un autre.
"Qu'est... qu'ets-ce qu'il se passe? Depuis ce matin, tu es différent... Ton attitude, ton... physique. Tout a changé... Je..."
Le jeune homme lui avait posé le doigt sur la bouche pour qu'il cesse de parler. Il haussa ensuite les épaules.
"Je sais tout ça. J'ai changé. Je l'ai remarqué, mais je ne peux rien faire pour que ça cesse. Je ne sais pas pourquoi, ni comment c'est arrivé. Mais je sais que ça te fait de l'effet et tu n'as pas idée à quel point j'en suis heureux." Avait-il dit en se collant à lui. Junho allait-il finir par craquer, par laisser ses dernières barrières? Il était si proche de lui, à quelques centimètres. Ce corps si chaud, cette bouche si tentante. Merde! Pourquoi se retenait-il?! Pourquoi avait-il une conscience, là? Ne pouvait-elle pas se prendre des vacances et voir s'il ne se trouvait pas ailleurs, histoire qu'il puisse prendre le plus grand orgasme de sa vie?!
"Je... Je... ne peux pas." Souffla le petit brun avant de filer vers le salon. Une douche s'imposait et la plus glaciale qui puisse. Il laissa alors un Wooyoung on ne peut plus excité. Il n'était pas vexé ni déçu, bien au contraire. Ses pupilles se dilatèrent. Son regard changea en celui d'un prédateur. Il savait que Junho le voulait et il adorait le voir lui résister.

Il allait l'avoir. Il allait passer ces barrières et l'entendre crier. Junho ferait mieux de sortir de l'appartement, la salle de bain ne lui serait pas d'une grande aide pour lui échapper.

L'eau froide coulait dans la douche et une tête s'était logée en dessous du jet. Junho grelottait mais ne regrettait pas, il en avait besoin. Son corps réclamait de la chaleur et la seule qu'il voulait, c'était celle de Wooyoung. Mais le petit brun ne voulait pas craquer. Il n'aimait pas Woo, il était juste attiré par lui. Et contrairement aux apparences, à ce qu'il pouvait laisser croire lorsqu'il sortait en boite et qu'il dansait entourré de plusieurs mâles en rute, il ne couchait pas avec quelqu'un juste pour une partie de jambes en l'air. Il devait être amoureux pour se donner à quelqu'un.
Mais bordel de Dieu! Wooyoung n'avait jamais été aussi attirant. A la limite, il aurait pu faire une entorse au règlement qu'il s'était imposé depuis toujours, s'il s'agissait d'un type rencontré en discothèque. Exceptionnellement, il aurait pu laisser faire les choses, laisser parler son corps. Mais il s'agissait de Jang Wooyoung, le Ssanti Dancer des 2PM, du groupe dans lequel il était également.
C'était trop délicat, trop bizarre, trop pleins de problèmes à gérer par la suite, en fait...
"Aaahh... J'en ai marre. Je réfléchis trop. Je dois juste lui dire d'arrêter et tout rentrera dans l'ordre. Je suis un mec, après tout. Je ne devrais pas avoir peur, je ne devrais pas faiblir face à lui! Il doit me respecter, respecter mes choix. Si je lui dit d'arrêter de me chercher, il devra s'y plier.
Après tout, des types comme lui, je peux m'en trouver autant que je veux... Ce n'est pas son regard... Ses lèvres... Son torse... Ses abdos... ses épaules..."
Le chanteur avait soufflé ces derniers mots, les yeux fermés. Il revoyait le corps légèrement bronzé, luisant, du jeune homme. Et il sentait son bas-ventre réagir.
"Tu parles! C'est pas comme ça que j'arriverai à m'en sortir." S'énerva-t-il en se redressant. Il avait une folle envie de se frapper l'entrejambe, mais il savait que ça lui ferait chanter la marseillaise s'il le faisait.

La porte de la salle de bain s'ouvrit lentement. Junho n'y faisait pas attention, se maudissant d'avoir un corps rebelle. Il ne vit donc pas Wooyoung entrer et s'approcher de lui, glissant ses mains sur le ventre du jeune homme.
Evidemment, le petit brun sursauta. D'abord surpris qu'on se colle à lui comme ça sans prévenir, et puis parce que c'était Woo. Il se retourna et se retrouva à quelques centimètres de son visage.
"Arrête..."
Woo secoua la tête, taquin.
"Laisse-moi! Je ne veux pas!"
L'originaire de Busan haussa un sourcil, un rictus moqueur.
"Je pourrai t'affirmer que tu mens. Enfin, en tout cas, y a une partie de ton anatomie qui ne semble pas d'accord avec toi."
Junho rougit furieusement. Il voulu jeter un coup d'oeil à cette fameuse partie dont il venait de parler mais ne croisa qu'un torse musclé. Il avala sa salive bruyamment. Petite habitude qu'il avait prise dès qu'il avait Wooyoung dans son champs de vision.
"S'il te plait, laisse-moi. Je ne suis pas le genre de mec qui couche comme ça... Il me faut des sentiments." Avait-il dit, le regard fixe dans celui de Wooyoung.

Le jeune homme desserra son emprise et se recula, le regard sombre. Triste. Il se sentait stupide. Il avait imaginé que Junho éprouvait la même chose que lui. Il avait oublié qu'on pouvait juste être attirer par l'autre, physiquement seulement, sans forcément ressentir de l'amour.
Il espérait tellement que Junho l'aime en retour que pour lui, le moindre intérêt prouvait qu'il avait des sentiments envers lui. Alors que ce n'était pas du tout le cas. Il venait de le lui dire à l'instant.
Junho fronça les sourcils, intrigué. Il venait de blesser son ami parce qu'il lui avait dit qu'il n'était pas amoureux. Alors, c'est pour ça qu'il lui courrait après? Parce qu'il l'était, lui? Il se sentait mal, il ne voulait pas lui faire de mal.
Les traits de Wooyoung étaient plus doux, plus habituels. Il reconnaissait le Wooyoung qu'il avait connu et cela lui serra le coeur davantage. Sa main vint se poser sur sa joue. Junho n'avait pas voulu en arriver là, il voulait juste qu'il comprenne qu'il ne voulait pas être qu'un coup d'un soir. Pas avec un membre du groupe, tout sexy soit-il.
L'autre se dégagea. Il quitta la salle de bain sans un mot ni un regard, il claqua la porte avec violence. Woo était en colère d'avoir cru à des sentiments qui n'existaient pas. Contre lui mais surtout contre Junho. Il lui avait fait croire... Et il allait le regretter.

De son côté, Junho ne savait plus quoi faire ni penser. Il y a cinq minutes, il faisait tout pour le fuir, et maintenant, il voulait courir après pour le prendre dans ses bras. Il s'était trompé sur lui, il pensait qu'il ne voulait que son corps, juste s'amuser avec lui. Et même si lui aussi, physiquement parlant, il en avait envie, il ne pouvait pas se résoudre à s'allonger juste pour une histoire de cul. Mais apparemment, c'était bien plus profond que ça, plus sérieux. Il y avait une histoire de sentiments derrière... Et bizarrement, ça lui arrachait le coeur de savoir qu'il venait de lui mettre un rateau.

Il sorti à son tour et se rendit à la chambre de Wooyoung. Il voulu frapper mais la porte s'ouvrit avant. Woo le bouscula sans douceur et se dirigea vers le salon. Junho, de nature très gentille, à ne pas s'énever pour un rien et à attendre trois guerres avant de réagir, ne put s'empêcher de lui crier dessus cette fois.
C'est qu'il avait eu les nerfs à fleur depeau ces dernières heures avec Woo et ses abdos.
L'originaire de Busan s'arrêta mais ne se tourna pas.
"Je suis désolé, d'accord? Je ne savais pas! Tu me cours après comme un bête en manque! Comment crois-tu que j'aurai dû réagir? Tu me faisais peur et... et je ne voulais pas être un coup d'un soir..." Avait-il avoué, les poings serrés, le corps tremblant. Il avait peur de sa réaction, mais il ne voulait surtout pas qu'il y ait un malaise entre eux, et s'il devait y avoir confrontation pour que tout rendre dans l'ordre, alors il foncerait, tête la première.
"Un coup d'un soir?" Grinça Woo en se retournant légèrement. Son regard avait de nouveau changé. Il était dur, froid. Mais il y avait toujours cette tristesse au fond de ses yeux noisettes.
"Je... C'est l'impression que tu donnais. Tu ne m'as pas fait comprendre que tu voulais... Enfin que tu étais... Amoureux." Avait-il répondu de plus en plus stressé, il était surle point de s'enfermer dans la première pièce qu'il voyait tellement Woo lui foutait la trouille. Jamais il ne l'avait vu comme ça.
D'accord, ce n'était jamais cool de se prendre un rateau dans les dents mais de là à vouloir envie de l'écarteler sur place... C'était un peu abusé, tout de même!

Le Ssanti dancer parcouru la distance qui les séparaient et attrapa le menton de Junho. Celui-ci, surpris agrippa le poignet de son ami. Il le supplia de le lâcher. Il n'avait pas mal, mais paniquait. Qu'allait-il lui faire? Le frapper?
Mais contre toute attente, Wooyoung déposa ses lèvres sur les siennes. Le baiser n'était pas tendre, il était brutal. Il força la barrière des lèvres et inserra sa langue dans la bouche de Junho. Le petit brun serrait les poignets, mais pas parce qu'il souffrait, mais parce qu'à son grand étonnement, il appréciait ce que lui faisait Woo.
Essoufflé, l'originaire de Busan s'écarta.
"Tu sais ce qui est le plus douloureux? C'est que tu ne me connais pas malgré toutes ces années que l'on a passé ensemble. Après toutes les conversations que l'on a eu, tu pense que je suis ce genre de type? Celui qui baise sans sentiments? Je suis déçu, en colère. Malheureux. Car à choisir, j'aurai préféré que ces mots viennent d'un autre que de toi. Car oui, je suis amoureux de toi et il n'y a rien de plus blessant que de se faire rejetter par l'homme que l'on aime et de l'entendre dire qu'on est un pauvre gars qui collectionne les coups d'un soir." Cracha-t-il avant de tourner les talons.
Le petit brun ne savait que dire. Il y avait trop d'informations, trop de choses s'étaient passées en l'espace de trois minutes et son cerveau était out. Il le laissa partir, claquer la porte de l'appartement sans un mot.
Malgré tout, la colère le gagna à son tour.
"Babo!! T'as qu'à t'y prendre autrement!! Je ne suis pas devin, merde!" Hurla-t-il alors qu'au même moment, Taecyeon rentrait. Il s'arrêta net en voyant son ami hurler tout seul dans le couloir. Il le questionna mais l'autre s'enferma dans sa chambre.
"Je pars une journée et c'est la troisième guerre mondiale, ici?" Se dit-il avant de se rendre à la cuisine, son ventre criant famine. L'américain savait qu'il ne fallait pas insister quand deux personnes venaient de se disputer. Il fallait toujours attendre que tout le monde se calme pour éviter que cela ne s'envenime. Alors, c'est avec un pot de crème glacée dans les mains qu'il s'installa dans le canapé, il allait s'occuper une heure ou deux avant d'aller tirer les vers du nez à Junho. Il passerait ensuite à Wooyoung quand celui-ci sera de retour puisqu'apparemment, il semblait aussi très fâché lorsqu'il l'avait croisé dans le corridor.
"Quelle maison de fou!"

--

Il avait bu. Beaucoup. Et pas de l'eau. Wooyoung était complètement bourré. Sans doute qu'il n'avait jamais été aussi saoul de toute sa vie. Le jeune homme était entré dans le premier bar qu'il avait vu, histoire de noyer sa colère et sa tristesse dans l'alcool. Maintenant, il voulait retourner à l'appartement pour s'expliquer avec Junho. Il n'avait toujours pas avalé ses paroles. Il refusait d'être considéré comme un mec qui couche avec tout et n'importe quoi. Et il allait le lui faire comprendre d'une façon ou d'une autre. Wooyoung prit donc le chemin du retour, remonté à bloc.

L'ascenseur était trop lent à son goût, alors il décida de prendre les escaliers. Wooyoung était assez sportif pour se taper cinq étages, même si son sang avait été remplacé par des litres d'alcool.
Mais ce qu'il vit sur les marches, arrivé au cinquième, le surpris. Il ne s'attendait pas à voir Junho. Encore moins à le voir avec cet air si triste et inquiet. Il tenait son téléphone en main, il le fixait, comme s'il le suppliait de sonner.
Attendait-il un appel de lui? Woo secoua la tête. Il devait arrêter de croire que Junho s'intéressait à lui comme il l'avait cru jusqu'à il y a quelques heures.
"Qu'est-ce que tu fais là?" Lui avait-il demandé. Le petit brun se redressa.
"Où étais-tu?!" Répondit-il, la tristesse ayant été balayée par le soulagement et par de la colère également. Maintenant qu'il était là, il n'avait plus de raison de s'inquiéter, en revanche, il en avait pour lui gueuler dessus. Fâché ou pas, il n'avait pas à disparaitre comme ça, si longtemps, sans même répondre aux appels ou dire où il était allé!
"Je suis allé cueillir des champignons."
Junho le gifla. Wooyoung passa ses doigts sur sa joue. Il souffla et l'attrapa par le col de son t-shirt. Le petit brun était plaqué contre le mur.
"Ne recommence plus jamais ça." Avait-il dit, à quelques centimètres de son visage.
"Tu... Tu sens l'alcool." Murmura son cadet, étonné.
"Que crois-tu que je sois allé faire après ce que tu m'as dit tout à l'heure? Je suis aller boire, il fallait que j'oublie tout ce que tu m'as balancé à la figure. Et ça n'a pas marché, bien au contraire. Je suis revenu pour te prouver que je ne suis pas l'homme que tu crois."
Le chanteur avait peur. Il fallait bien qu'il l'avoue, il avait la frousse. Il ne savait pas trop comment le jeune homme allait s'y prendre pour lui prouver ce qu'il disait, mais quelque chose lui hurlait que ça n'allait pas lui plaire. Et qu'il fallait qu'il se dégage rapidement.
"Lâche-moi et rentrons, va te coucher et on en reparlera demain, quand tu seras sobre." Avait-il essayé. Mais raisonner un homme complètement beurré était une chose impossible. Wooyoung secoua la tête.

"Veux-tu savoir quand est-ce que j'ai couché pour la dernière fois?" Demanda Woo, son regard plongé dans celui de son ami. Junho ne répondit pas. La voix du brun s'était adoucie, pas non plus de façon à penser qu'il s'était calmé, mais l'agressivité avec laquelle il s'était adressé lui avant, avait disparue.

"Jamais." Avait-il répondu.
"Q... quoi?"
"T'as très bien entendu. Je n'ai jamais couché." Répéta-t-il.
Junho était sous le choc.
"Je ne couche que par amour."
Il attrapa les poignets du brun et les plaqua au-dessus de sa tête, il les enserra pour que l'autre ne puisse pas s'en défaire facilement.
"Qu'est-ce que tu fais?" S'inquiéta le plus jeune.
Il n'eut comme réponse, ses lèvres posées dans son cou. Le petit brun hoqueta de surprise. Il essaya de se dégager, mais l'autre avait plus de force que lui. Woo continuait de l'embrasser, de passer sa langue sur la peau salée du jeune homme. Il y avait avec une extrême douceur, ce qui contrastait avec la tension qu'il dégageait depuis tout à l'heure. Le Ssanti dancer le relacha, il resta néanmoins le nez dans le creu de l'épaule de son ami.
"Pardon..." Murmura-t-il. Junho senti de l'eau. Il fronça les sourcils.

Wooyoung pleurait?

"Pardonne-moi... Je ne sais pas ce qu'il se passe, je ne sais plus qui je suis... Depuis ce matin, tout est bizarre. J'ai l'impression d'être quelqu'un d'autre par moment... Je ne veux pas te faire de mal... Je t'aime trop pour te faire du mal... Je t'en prie, pardonne-moi."
Le chanteur ne savait plus quoi penser, quelques secondes auparavant il était persuadé qu'il allait se faire violer dans les escaliers du bâtiment et maintenant, son ami pleurait dans ses bras et lui demandait pardon.
Que devait-il faire? Le serrer contre lui et le consoler ou lui en vouloir?
Le plus vieux se redressa et Junho senti son coeur rater un battement.

Il était adossé au mur, à moins d'un mètre de lui, la tête baissée, les larmes coulant sur ses joues. Il avait les bras le long du corps, il était secoué de tremblements. Ses mèches étaient en désordre, sa chemise chiffonnée, à moitié ouverte sur son torse... Junho devait l'avouer, il n'avait jamais vu son ami aussi attirant qu'à cet instant. Ce côté si fragile, si vulnérable... Il l'appréciait bien plus que lorsqu'il se promenait sans t-shirt, les épaules luisantes...
Le petit brun s'avança, posa la main sur sa joue et lui murmura de relever la tête.
"Pardonne-moi de ne pas avoir compris..." Avait-il dit avant de se pencher et de déposer ses lèvres sur celle de son ami. Woo fut surpris mais répondit rapidement au baiser.

Un baiser léger, simple, lent, emplit de douceur.

Un regard.

Et Wooyoung l'attrapa par les hanches pour le coller à lui. Si tout à l'heure Junho refusait tout contact, maintenant, il en voulait. Il s'était de nouveau retrouvé contre le mur, les bras en l'air, les poings prisonniers. Ils s'embrassaient avec fougue.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
 
Boite de nuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reglage FZ 38 Pour Soirée en Boite de Nuit
» Reglage FZ50 pour boite de nuit
» BAC AND LOVE (Tome 06) CREME DE JOUR ET BOITE DE NUIT de Sylvaine Jaoui
» Show Oriental au MIRABILIS Discothèque 77
» La discothèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fanfictions :: 2pm-
Sauter vers: