Fanfictions françaises sur les groupes d'idoles coréennes en vogue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 S'éloigner pour se rapprocher

Aller en bas 
AuteurMessage
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

MessageSujet: S'éloigner pour se rapprocher   Ven 8 Juin - 21:46

Un groupe que je viens à l'instant de découvrir (l'instant étant y a une semaine) et sur lequel j'ai craqué. Et donc, qui dit "craqué", dit "écrire".
Voici la première fic, avec quelques oublis par-ci par-là au niveau des fautes (que je corrigerai d'ici peu). J'ai deux autres histoires du même groupe (tant que je suis dans ma lancée et que j'ai le temps, j'en profite). Pour les autres, il faut juste que je trouve de nouveau la flamme qui m'aidait à écrire... Vous connaissez sans doute ce passage à blanc.

Bref, voici les Nu'Est!
--
C'est une School-fic, à tendance yaoi et hétéro (d'habitude, je fais du yaoi, mais là, je m'essaie à un autre style et un autre genre). Oui, car j'écris principalement des trucs qui font flipper. Là, ce n'est pas le cas. Pas de sang, pas de fantôme (bon, pour le sang, je ne suis pas encore sûre... XD).
Je ne dévoile pas les couples, car je préfère qu'on les découvre en lisant.

Quoi d'autre? Euh bah, c'est une fic à chapitres. J'ai la première partie, là, la deuxième arrivera dans les prochains jours.
Je préviendrai à chaque chapitre s'il y a quelque chose d'interdit ou pas.

J'espère qu'elle vous plaira.

Bonne lecture.

--

Comme si être en retard ne lui suffisait pas, voilà que son casier refusait de s’ouvrir. JR allait craquer, il devait rendre un devoir ce matin et celui-ci se trouvait à l’intérieur.
« J’en ai marre… »

Il attrapa avec rage le cadenas et recomposa le numéro. Il ferma les yeux et soupira lorsqu’il entendit un petit ‘clic’.
Mais il referma les yeux aussitôt lorsqu’il sentit une odeur nauséabonde s’échapper de son casier.

A quelques mètres, Anna qui souriait de le voir s’énerver tout seul, perdit son sourire.
Elle s’approcha de lui et lui tapota l’épaule. JR se tourna lentement vers elle, l’air abattu.
« Ce ne sont que des gamins, il ne faut pas que tu montres que ça t’affecte, ainsi ils finiront par arrêtés. Ca n’aura plus aucun intérêt pour eux si tu ne réagis pas. Crois-moi. » Sourit-elle en dégageant le casier du garçon.

« C’est ainsi depuis trois mois. Ils ne me donnent pas l’impression de vouloir arrêter, tu sais. » Répondit-il en shootant dans une vieille canette.

« Ah… Je viens d’arriver, je ne savais pas. As-tu demandé un autre casier ? »
Il secoua la tête. Il savait qu’on refuserait alors il n’avait pas fait de démarche. Ici, les étudiants les plus riches avaient le droit à quelques petits plus, et ceux qui venaient d’un milieu moins aisés se contentaient de ce qu’on leur donnait.

« Ecoute, c’est gentil à toi de me prendre en pitié, mais j’arriverai à m’en sortir. Je le fais depuis toujours, je n’ai pas besoin d’aide. De plus, tu risquerais de te retrouver dans la même merde que moi, alors… »

Il reprit les saletés qu’elle avait en main et les jeta sur le sol. Il ne lui adressa ni un regard ni une parole de plus. Pourtant, il aurait aimé continuer, c’était la première personne qui s’adressait à lui depuis plus de deux mois, depuis le début de l’année en fait. Mais il refusait d’embarquer d’autres dans sa galère…

Anna acquiesça, un sourire déçu et triste aux lèvres et tourna les talons. Elle qui voulait se faire au moins un ami, c’était raté. Elle s’adossa à nouveau à son casier et posa les yeux sur le sol. Elle attendait la directrice, c’était son premier jour et elle devait s’entretenir avec elle avant d’aller en cours.

JR ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil dans sa direction. Il s’en voulait, elle était nouvelle et lui n’avait fait que la rejeter. Certes, parce qu’il ne voulait pas qu’elle vive le même enfer que lui, mais tout de même. Il n’y avait qu’eux, il aurait pu continuer à lui parler et simplement lui expliquer qu’en public, il était préférable de ne pas trainer avec lui pour son bien.

Il soupira et, les détritus jetés à la poubelle d’à côté, referma son casier avant de se diriger vers elle.

Le couloir était vide, il fallait qu’il en profite.

« Pardon… Je m’appelle JR… Enfin… Jong Hyeon. Et toi ? » Dit-il en lui tendant la main, un léger sourire aux lèvres.
Elle sourit à son tour et lui attrapa la main. Elle semblait un peu maladroite et serra fort. Ce qui arracha un petit rire au jeune homme.

« T’as de la poigne. »

« Désolée… C’est que chez moi, les filles ne serrent pas la main, elles… Enfin, elles font la bise, il n’y a que les hommes qui se serrent la main entre eux et font la bise aux filles. Tu.. tu comprends ?
»Expliqua-t-elle en se grattant l’arrière de la tête, pas sûre d’avoir tout dit convenablement. Elle parlait très bien le coréen, mais lorsqu’elle se mettait à parler longtemps, quelques fois ça devenait du yaourt.

« Oh, d’accord. Je ferais attention la prochaine fois. Tu viens d’où ? »Demanda-t-il, intrigué par les coutumes de la jeune fille.

« De Bel… Oh, je suis désolée, je dois y aller. » Coupa-t-elle en apercevant la directrice au loin. Elle s’approcha de lui, se hissa sur la pointe des pieds et lui fit la bise.

« C’est comme ça qu’on dit au revoir aussi. » Sourit-elle avant de partir.
Les mains sur les hanches, l’air pas du tout content, la directrice gronda JR.

« Il serait peut être temps que tu ailles en cours, non ? Toujours en retard ! Tu finiras par te faire renvoyer, Jong Heyon ! »

Anna grimaça en se retournant vers lui, comme pour dire « super, l’accueil » et reprit sa route sous le sourire amusé de JR qui semblait se foutre royalement de la remarque de la directrice. Il réajusta son sac et monta l’escalier, il allait se faire défenestrer s’il ne se présentait pas à son cours.

--

« Tu passeras par le secrétariat, on te donnera ton planning. Bonne journée. »
La porte se fermera. Anna cligna des yeux. Si elle avait des questions à poser, elle pouvait se les carrer là où elle voulait, la directrice ne semblait pas vouloir y répondre.

Elle haussa les épaules. Tant pis, elle trouverait quelqu’un pour l’informer, tout simplement.

« Bon, vu l’heure, c’est la pause. Donc je vais aller voir où se trouve la cafet’. »
Mais avant de se diriger vers le réfectoire, elle se rendit au secrétariat.

Alors qu’elle marchait tranquillement dans les couloirs, observant les moindres détails et surtout, mémorisant le chemin qu’elle prenait pour se rendre à tel ou tel endroit, elle entra en collision avec une tête blonde.

Elle grommela quelque chose dans sa langue natale et leva les yeux sur un jeune homme au visage froid.
Est-ce qu’il n’avait pas l’air content parce qu’elle lui était rentrée dedans ou était-il né avec cette expression ?

« Désolée. » Dit-elle avant de reprendre sa route.

L’autre l’attrapa par le poignet et tira.

« Hya ! Tu crois que tu vas te tirer comme ça après ce que tu viens de faire ? » Hurla-t-il, attirant tous les regards, dont un particulier qui se trouvait assit sur les marches.

Anna haussa un sourcil et récupéra son bras, son humeur se faisant tout doucement la malle. S’il y avait bien quelque chose qu’elle ne supportait pas, c’est d'essayer de l’humilier devant les autres et pour une connerie qui plus est. Elle s’approcha alors de l’étudiant.

« Ecoute, Barbie, est-ce que ta sœur, ta copine, ta cousine, ta mère ou je ne sais qui est habillé de la même manière que moi ? Non. Donc tu ne me parles pas de cette façon ou la prochaine fois, c’est sur ton cul que tu te retrouveras. Compris ? »
Evidemment, piqué dans sa fierté, dans sa masculinité, le jeune homme répliqua.

« T’es nouvelle et tu te crois tout permis ? Je vais te faire passer l’envie de te la jouer ici. T’es pas chez toi, t’es sur mon territoire et tu vas comprendre à quel point tu aurais du la fermer. »
Il leva sa main afin de l’abattre sur la joue d’Anna, qui, en passant, ne semblait pas impressionnée ni par le ton ni par le geste du garçon.

« Ren, fous-lui la paix. Tu risquerais de te faire mettre une raclée et ça ne serait pas bon pour ta quote de popularité. » Fit une voix qu’elle reconnut.

Elle se tourna vers JR qui s’approchait.

« De quoi je me mêle… Dégage, va retrouver tes potes au lieu de venir m’emmerder. Mais… ah mais oui ! T’as pas d’amis. » Répondit Ren en éclatant de rire.

Le grand brun leva les yeux au ciel, blasé. Il attrapa la main d’Anna et la tira à lui. Il se pencha à son oreille.

« Viens. Malheureusement, ce mec est tellement con qu’il serait réellement capable de te frapper. »
Elle acquiesça, malgré tout surprise de l’intervention de JR.

Ren, forcément, n’allait pas en rester là. Il ne restait jamais sur une défaite et surtout, il ne supportait pas que JR, le mec le plus pauvre, s’adresse à lui devant tout le monde. Maintenant, ce n’était plus une question de faire regretter ses paroles à la nouvelle, mais de faire comprendre à JR qu’il ne doit en aucun cas s’adresser à lui.

« Au fait, JR, comment vas-tu faire pour payer la deuxième partie de l’année ? T’es si pauvre… Peut-être que tu devrais demander à travailler en tant que concierge ? » Lança-t-il, un rictus satisfait aux lèvres.

Jong Heyon serra la main et broya au passage celle d’Anna qui ne moufta pas. Il s’arrêta, inspira et expira lentement. Il ne fallait pas répondre à ses attaques, car même s’il en était la victime, c’est Ren qui s’en sortirait.

Alors qu’il attendait une réponse, une voix forte attira son attention. BaekHo descendait les marches, tranquillement, les mains dans les poches, l’air pas content. Il était suivit de Min Hyun et Aaron, ses meilleurs amis.

Le grand aux cheveux courts et décolorés jeta un regard à Ren et celui-ci baissa les yeux. BaekHo pouvait lire sur son visage qu’il était honteux.
Il passa à côté de lui pour se rendre aux toilettes et lui souffla « dix sept heures, gymnase ».

Ren acquiesça discrètement et reparti dans le sens opposé.

--

« Jong Hyeon… » Appela Anna en se tenant le poignet.
Il releva les yeux vers elle, légèrement calmé.

« Oui ? »
Elle souriait, un peu mal à l’aise et lui montrait sa main.

« J’aimerai la récupérer avant que tu ne la broies définitivement. » Dit-elle.
JR réalisa qu’il la tenait toujours et qu’il la serrait extrêmement fort. Il la lâcha alors aussitôt et se fondit en excuses.

« Relaxe, hein, tu ne m’as rien fait, du calme. » Elle rigolait face au comportement du coréen.
« C’est parce qu’il m’a énervé, vraiment je suis désolé, je ne voulais pas te faire mal. »
Anna lui ébouriffa les cheveux.
« Tu veux que je te dise un secret ? » Dit-elle, soudain, sérieuse.
Il la regarda, la tête penchée, curieux.
« Je dois sûrement être la plus pauvre de tout le bahut. » Répondit-elle en tirant la langue, pas du tout gênée par son aveu.
« Comment ça ? »
Elle haussa les épaules.
« Enfin, ma famille possède une grosse fortune, mais… Enfin, je suis ici, chez mon oncle et ma tante. Qui ne sont pas réellement mon oncle et ma tante, en fait… Ce que je veux dire, c’est qu’ils ont de l’argent, mais ce n’est pas le mien, même s’ils disent le contraire… »
JR avait un œil qui plissait. Il n’avait pas tout compris et Anna s’en rendit compte. Elle éclata de rire, trouvant que l’étudiant était adorable avec cet air ahurit.
« Quoi ? »
« Rien, rien. Et toi, dis-moi, mis à part le fait que tu sois aussi pauvre que moi, pourquoi te déteste-t-on tant ? Je veux dire, est-ce que c’est seulement parce que tu n’as pas un porte feuille aussi remplit que les autre, qu’ils te haïssent ? »

Le jeune homme s’installa sur le sol et s’adossa au mur. Il tapota la place à côté de lui, invitant sa nouvelle amie à faire de même.
« Je profite, demain je dois porter l’uniforme scolaire ! » Dit-elle, absolument pas emballée à porter une jupe.
« Je suis sûr qu’il t’ira très bien. »
Elle sourit, gênée par un tel compliment. Un petit silence s’installa durant lequel JR se gratta le cou, lui aussi gêné.
« Pour te dire la vérité, je ne suis pas totalement détesté des gens, il n’y a qu’une poignée qui m’emmerde, mais j’ai quelques amis ici. Je suis quelqu’un de solitaire et j’aime me débrouiller seul. » Expliqua-t-il.

A quelques mètres d’eux, Baekho sorti du bâtiment, il se dirigea vers un banc et s’y installa, Min hyun et Aaron s’assirent de chaque côté du blond. Celui-ci semblait observer quelqu’un.

Apparemment, son regard était posé sur Ren qui sortait à son tour, suivit de ses sbires. Il sentait le regard de BaekHo et n’osait plus relever la tête. Ce garçon le mettait dans tous ses états et il détestait ça.

Enfin, il n’aimait pas, mais à la fois… il aimait. C’était énervant !

« Tu comptes lui dire quoi tout à l’heure ? » Demanda Minhyun, l’intello de la bande.
BaehHo haussa les épaules.
« T’es trop curieux, mon vieux. » Intervint l’américain en lui jetant une boule de papier au front.
« Et toi, t’as la mentalité d’un gosse. » Grommela-t-il, découvert.

Le jeune homme ne pouvait rien dire à ses amis, puisque ceux-ci ignoraient la nature de la relation entre lui et Ren. Il devait garder le mystère, leur faire croire qu’ils se connaissaient et qu’il avait un certain pouvoir sur le plus jeune, mais rien de plus. Alors qu’il en était tout autrement.

BaekHo avait plusieurs fois eu envie de leur avouer, de leur dire qu’il n’était pas qu’un simple ami, mais il avait tellement peur de leur réaction… Pour l’instant, il préférait garder tout cela secret.
Et puis Ren refusait aussi qu’on sache, il voulait continuer à pouvoir faire ce qu’il aimait, se comporter comme « une garce » et agacer tout le monde. Si au début cela ne dérangeait pas Baekho, depuis un moment il trouvait que le blond agissait de façon idiote. D’accord, il se comportait comme ça, parce qu’il avait une revanche à faire sur le monde, sur les autres, mais il poussait le bouchon un peu trop loin désormais. Et c’était de ça qu’ils allaient parler tout à l’heure au gymnase.

Il allait lui faire comprendre qu’il devait ralentir la cadence, que s’il voulait continuer à être vu comme étant le mec à ne pas faire chier, ce n’était pas un problème, mais que s’il voulait se prendre l’étiquette du gars qui frappe les filles, c’était hors de question. Baekho ne sortait pas avec quelqu’un de violent.

« Baek ? Hey ! »
Le décoloré sursauta.
« Quoi ? »
« JR à l’air de s’être trouvé quelqu’un avec qui discuté. » Répond Min Hyun, blasé de voir que son ami pouvait se déconnecté de la vie, n’importe quand.
« Hm ? Ouais, peut-être que ça va le faire revenir vers nous, qui sait… »

Aaron s’adossa et soupira. Il avait un petit air nostalgique sur le visage, les yeux plongés dans le ciel dégagé, il se rappela de tous les moments passés lorsque JR était avec eux. Il se demandait encore pourquoi le brun au sourire charmeur avait décidé de quitter leur bande.

La réponse, BaekHo la connaissait, mais il ne pouvait rien dire, encore une fois. S’ils savaient les secrets qu’il gardait pour lui et qui le bouffaient de l’intérieur…

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
 
S'éloigner pour se rapprocher
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conseils pour éloigner les fantômes
» pour ne pas trop s'éloigner
» MAME COLLECTION POUR TOUS
» Quel boitier numérique pour vieux objectifs argentiques ?
» Quels réglages pour un paysage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fanfictions :: Nu'Est-
Sauter vers: