Fanfictions françaises sur les groupes d'idoles coréennes en vogue.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mikado

Aller en bas 
AuteurMessage
Shu
Admin
avatar

Messages : 152
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 36
Localisation : Belgique

MessageSujet: Mikado   Lun 29 Mar - 15:38

Titre : Vive les Mikado !
Auteur : Shu
Couple(s) : Chan + Woo
Rating : Pas pour les petits ! - 14
Genre : Semi-lemon, one-shot
Disclaimer : Les Mikado, les boissons et les vêtements sont à moi, le reste appartiennent à leurs parents et à la JYP accessoirement.
Petite note personnelle : J'm'essaie à un couple peu habituel, dans une relation on va dire, naturelle. Enfin, j'essaie de faire en sorte que ce soit naturel, comme tout le monde quoi.

__________________________________________

Les mikado au chocolat, c'est bon. C'est drôle aussi ! Surtout quand on est bourré.

Chansung et Wooyoung étaient dans la chambre du maknae. Ils étaient assis en tailleur sur le lit. Ils venaient de terminer leur quinzième canette de bière. Ils étaient un peu, beaucoup, carrément saouls.

Enfin, le grand brun tenait un peu plus la route que son ami, étant un peu plus habitué que lui à boire de l'alcool.

Et ils mangeaient des mikado au chocolat tout en papotant. Du moins, au début, ils parlaient, avec les litres qu'ils avaient avalés, la conversation était un peu amochée maintenant.

C'était cool, relaxant, ils se laissaient aller, dévoilant des secrets, parlant sur le dos des autres, s'inventant un nouveau monde, se vannant accessoirement.

Mais le moment le plus intéressant fut lorsque Chansung eut envie de jouer. Il avait prit un mikado entre ses lèvres et avait demandé, ordonné serait plus juste, à Wooyoung de prendre l'autre bout et de le manger.

Le but était de s'arrêter avant que les lèvres ne se touchent. C'était excitant, stressant, amusant.

Mais quand on a bu, on peut facilement déraper, surtout lorsqu'on sait que l'attirance qu'on éprouve pour l'autre est réciproque.

Et c'est ce qu'il s'est passé ce soir là.

Le maknae était à un centimètre de la bouche de Wooyoung. Il le regardait droit dans les yeux. Allait-il abandonner et lui laisser le reste du mikado, ou attendait-il la même chose que lui ?

Finalement, le petit brun baissa les paupières, tenant le bout du battonnet entre ses dents. Chansung, d'un coup, avala ce qu'il restait du biscuit et posa ses lèvres sur celles du gars de Busan.

Ils restèrent ainsi quelques secondes, un simple baiser. Mais de peur d'avoir une crampe, sûrement, Youngie entrouvit la bouche et le maknae en profita pour capturer sa lèvre inférieure entre les siennes.

Durant quelques minutes, ils s'embrassèrent comme ça, s'attrapant les lèvres, avec douceur, lenteur.

Mais l'alcool était là ! Et tout le monde le sait, quand on est beurré, on est plus entreprenant que lorsqu'on a rien dans l'estomac.

Chansung passa donc une main, un peu maladroite - c'était la première fois pour lui, et plus le fait qu'il n'était plus très net, faisait que ses gestes étaient un peu brute – dans la nuque du brun et approndit le baiser. Les lèvres étaient scotchées, leurs langues, bien que timidement au début, s'enlaçaient, se chamaillaient, s'enroulaient l'une à l'autre, se taquinaient en se touchant à peine. Wooyoung gémissait, s'agrippait au drap et au poignet de son ami. Il avait chaud, la tête lui tournait, il avait des papillons dans le ventre.. et plus bas... il se sentait serré.

Du coin des lèvres, de la salive s'écoulait, celle de Chansung mêlée à celle du petit brun.

Ils se séparèrent, les joues rosies, le souffle court, le front en sueur et le coeur battant la chamade.

Qu'allait-il faire à présent ? S'arrêter là alors que leurs corps étaient en feu ? Non, ce n'était pas ce que voulait le général Hwang qui avait décidé de prendre les commandes ce soir.

Il balanca la boite de mikado sur le sol, se mit à quatre pattes et obligea le petit brun à s'allonger sur le dos. Celui-ci tremblait un peu, pas de froid, mais d'appréhension. Il était, certes, bourré, mais il réalisait quand même qu'il allait passer à la casserole, là. Et il ne pouvait s'empêcher de stresser un peu. Le maknae, au-dessus de lui, défit un a un les boutons de la chemise noire de Woo, lentement. Quelques secondes plus tard, il pouvait admirer le torse finement musclé de son futur amant. Il était encore loin d'avoir le même corps d'apollon que lui, mais il était sur la bonne voie. Un petit coup d'oeil au visage, rouge poivron, de Youngie, un baiser rapide sur ses lèvres légèrement gonflées, et il déposa les sienne dans son cou.



Le petit brun poussa un gémissement mélangé à un soupir de plaisir, il s'agrippa de nouveau au drap, et se tendit un peu avant de se détendre.

Chansung lui donnait des baisers, des coups de langue, bavait un peu sur sa peau, descendait sur ses clavicules, sur ses pectoraux et s'arrêta aux tétons.

Il releva la tête. Il voulait être sûr qu'il soit d'accord qu'il aille si loin. S'embrasser sur la bouche, dans le cou, mais toucher à certaines zones comme celles-ci, était encore une autre étape, une étape plus intime.

Et même s'il en avait envie, même s'il voyait qu'il le voulait aussi, il avait besoin de son accord.

Wooyoung, sans un mot, le regard embrûmé par le désir qu'il ressentait, passa une main sur le visage - la joue - de son amant, et appuya délicatement sur sa tête. Chansung ne se fit pas prier et ferma les yeux. Il attaqua alors les boutons de chair, doucement, et puis rapidement. Il les torturait un peu, les mordillait, les suçotait, arrachant des petits cris de douleur et de plaisir. Wooyoung gigotait, se tortillait sous lui, déchirant presque le drap. Il était en sueur, il tremblait toujours un peu, mais il adorait ça. Il porta une main à sa bouche et mordit dans sa peau. Il devait se calmer, il devenait de plus en plus bruyant et ne voulait pas que les autres l'entende.

Chansung avait abandonné les tétons et avait continuer sa route vers le nombril. Woo allait devenir fou. Du bout de la langue il venait faire quelques scillons sur son bas ventre. Il avait aussi du mal à retenir le corps sous lui. Il bougeait beaucoup et des fois, il avait des sursauts, l'opération devenait dangereuse, s'il continuait à s'agiter de la sorte, il allait se mordre la langue.

Il posa ses mains sur les hanches du brun et lui fit comprendre silencieusement qu'il devait se relaxer. Wooyoung acquiesça en se mordant les lèvres. Et Chansung cru qu'il allait mourir. Cette vision était on ne peut plus excitante. Il ne pensait pas ressentir autant d'envie pour le petit brun. Il le voulait, fantasmait sur lui, était amoureux de lui, mais ce qu'il voyait, ce qu'il faisait, ce qu'il ressentait était loin de ce qu'il pensait.

Bizarrement, lui aussi se sentait serrer dans son jogging.

Il était arrivé à une autre étape, celle de la ceinture ! Mais avant de déboutonner le pantalon de son amant, il se redressa et retira son t-shirt. Celui-ci lui collait pratiquement à la peau tellement il transpirait.

Mais Wooyoung ne voulait pas rester là à subir ! Pas que cela le dérangeait, bien au contraire, mais lui aussi voulait profiter de ce que lui offrait la vie, enfin, ce que lui offrait surtout Chansung.



Un torste de rêve, parfait, celui dont toutes les filles, et lui, raffolent. Il voulait lui montrer que lui aussi avait envie de lui, qu'il voulait partager ses sentiments, qu'il voulait lui faire plaisir, lui donner les mêmes sensations qu'il lui avait donné. Il se redressa alors et releva le menton du maknae qui était déjà reparti à la conquête du sud.

Il l'embrassa rapidement, la position ne lui permettait pas de lui rouler une pelle, et se mit sur les genoux ensuite.

Il continua ses baisers, sur les lèvres, le cou, les clavicules. Il refit le même schéma que son amant. Mais lui, il arriva à la ceinture, enfin l'élastique du survet', du brun et n'attendit pas pour le baisser.

Gentiment, hein. Il n'allait pas lui mettre les fesses à l'air d'un coup, comme ça.

Wooyoung rougit d'une traite. Ce qu'il avait devant les yeux, pratiquement sur son nez, était assez imposant. Était-ce parce qu'il était si proche ou Chansung avait-il été gâté par la nature ?


Il resta là, quelques secondes, sans bouger, sans un mot, le grand brun, à genoux, fesses contre talons, commençait à se sentir mal à l'aise de se faire analyser de la sorte.

Finalement, le petit gars de Busan se redressa, rouge jusqu'à la pointe des oreilles. Il n'osait pas regarder le maknae dans les yeux, honteux de ne pas avoir eu le cran d'aller jusqu'au bout.

Chansung lui caressa la joue, l'embrassa et le rassura. Il l'allongea alors, de nouveau, remit son pantalon histoire de ne pas rester la zezette dans le vent et reprit ses baisers du cou jusqu'au nombril.

Et il se retrouva donc face à l'entrejambe de son amant. Son jean formait une assez grosse bosse. Il posa une main dessus, lentement, tremblante, pas sûre. Il pressa un peu, frotta, caressa doucement, puis avec un peu plus de force et d'ardeur.

Wooyoung sursauta puis poussa des soupirs. Son général préféré savait où appuyer et comment faire pour l'exciter. Chansung remonta jusqu'aux lèvres de son aîné, s'allongea sur le côté et continua ses caresses du haut vers le bas.

Pour plus de facilités, le torturé se mit sur son flan, face à son bourreau. Tout en s'embrassant, tout à l'heure avec tendresse, tout à l'heure avec violence, il fit glisser sa main sur l'entrejambe de Chansung.

S'il n'avait pas réussi à le toucher quelques minutes avant, maintenant, il avait le courage. Peut-être était-ce plus facile parce qu'il ne le regardait pas faire. Là, ils étaient face à face, faisant les mêmes gestes, procurant le même plaisir.

Chansung poussa un grognement, manquant au passage de mordre la langue de son amant. Il venait de sentir une pression. Il n'avait pas eu mal, au contraire, cela lui avait procuré une vague de chaleur dans tout le corps.

Il se pressa un peu plus contre Woo, donnant ainsi plus de facilités au petit brun pour le caresser.


Un quart d'heure passa. Ils s'étaient carresser à travers le tissus, mais leur paume commençait à souffrir. Du moins pour le plus jeune, puisqu'il frottait sa main sur le jean, Wooyoung n'avait pas ce soucis car le tissus était moins épais que celui qu'il portait.

Mais il devait avoué qu'il avait envie de toucher ce qu'il y avait en-dessous. Il était trop noyé dans le désir et le plaisir qu'il n'avait plus pleur désormais.

Ce fut Chansung qui déboutonna le pantalon, ni vite ni lentement, il baissa le boxer et prit l'excitation du petit brun entre ses doigts.

Woo aurait voulu faire pareil mais lorsqu'il senti des doigts chauds sur lui, il se paralysa. Il ferma les yeux et souffla. Il devait se calmer. Il allait tout gâcher s'il ne se contrôlait pas.

Ce n'est que lorsqu'il sentit lui aussi les doigts de son tendre se refermer sur son entrejambe qu'il, après avoir mordu dans l'épaule de Woo car les sensations étaient trop bonnes, trop violentes, se mit en mouvement.

D'abord, ils y allaient lentement, s'embrassant toujours, se mordillant, se bougeant au même rythme que la caresse qu'ils se procuraient à l'autre.



Ensuite, le désir augmentant, la vitesse augmenta. Ainsi que les cris, les gemissements, les voix. Ils bougeaient un peu plus vite aussi. Ils serraient plus, ils étaient plus violent, ils savaient quoi faire pour que le plaisir soit à son maximum.

Et là, ce fut l'explosion !

Wooyoung fut le premier à venir, en poussant un gémissement avant de murmurer le prénom de son homme. Il s'était tendu d'un coup, libérant sa semence sur son ventre, la main de Chansung et sur les draps.

Chansung arriva très peu de temps après lui, baptisant également son ventre, ainsi que celui du petit brun, le lit et la main de Woo.

Il n'avait pas crier, il avait juste mordu dans l'épaule, encore, de sa victime. Il avait grogné surtout. Comme l'ours qu'il était.

Ils étaient restés comme ça, l'un en face de l'autre, le front coller, le coeur battant la chamade, le corps en sueur, tremblant, la tête qui tournait, la vue un peu floue...

Ils étaient heureux, mais fatigués. S'ils n'avaient pas bu autant, peut-être aurait-il eu le courage, la force, d'aller plus loin, de ne faire qu'un, mais pour l'heure, l'alcool les plongea, mais surtout, leurs ébats, dans un sommeil profond.

Et on se demande alors, qu'est-ce qu'il va se passer lorsqu'ils se réveilleront le lendemain ? Quand ils verront qu'ils sont à moitié nu, dans le même lit, de la semence un peu partout. Des cannettes de bières et des mikado au chocolat partout sur le sol.

Et les autres ? S'ils venaient à entrer dans leur chambre alors qu'ils sont encore endormis ?

On verra tout ça quand ils émergeront de leur folle nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fanfictionsfrancaise.forumactif.com
maiki_rashu

avatar

Messages : 202
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 29
Localisation : Rashu's Land

MessageSujet: Re: Mikado   Sam 17 Avr - 18:29

Première fic en français que je lis sur les PM en fait je crois même que c'est tout simplement la 1ère fanfic en français que je lis et il fallait que je tombe sur une où il y a de l'action. XDDD C'est pas grave ça ne fera que s'ajouter à ma réputation de perverse. HiHi
J'ai bien aimé cette histoire, aussi bien l'idée que le style d'écriture qui est à la fois sensuelle avec des pointes d'humour qui permet de relacher un peu la tension ou la gêne qu'on pourrait ressentir en lisant. Et malgré un pairing inattendu ça ne m'a absolument pas paru bizarre.
Merci d'avoir partager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maikirashu.blogspot.com/
 
Mikado
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mikado scintillants
» Mikado
» plus con que con : le mikado suedois.....
» Police theme Mikado ?
» Problème avec l'action screen & le bluetooth version Mikado

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fanfictions :: 2pm-
Sauter vers: